agricultureagroalimentaireagrobusinesseco et migrationelevageenvironnementfoncierhydraulique

DANS LA LÉGALITÉ ET LA LÉGITIMITÉ, SELON LUI, BABACAR NGOM, PDG DU GROUPE SEDIMA FAISAIT FACE A LA PRESSE FONCIÈRE DU SÉNÉGAL, D’AFRIQUE ET DU MONDE, JEUDI SOIR

 

« Je ne m’occupe pas des détails, je ne crois qu’au travail, je veux sortir le Sénégal de la pauvreté, je suis dans la légalité et la légitimité, je ne vais pas céder à la pression, je suis dans une posture de vérité sur l’Affaire Foncière SEDIMA-NDINGLER… », Selon Babacar Ngom, PDG SEDIMA  

 

Face à la presse foncière du Sénégal et d’Afrique (www.rondelleplus.org du Groupe Bluecom Agricole Médias), jeudi soir à Dakar, Monsieur Babacar Ngom, Président Directeur Général du Groupe Sénégalaise de Distribution de Matériels Avicoles (SEDIMA), s’est offert et livré à la presse foncière et agricole, selon lui pour dire la vérité aux sénégalais et le monde entier : « Je suis dans la vérité, je suis dans la légalité et la légitimité, je ne vais pas céder à la pression, je suis dans une posture de vérité sur l’Affaire Foncière SEDIMA-NDINGLER, je ne suis pas quelqu’un qui cède à la pression si je suis dans le chemin de la vérité, je ne compte pas céder à la pression, à mes détracteurs je vous livre ma peau, dire du mal à mon endroit je vous pardonne, sur ce qui est déjà dit au passé, au présent je vous pardonne, y compris au futur ». « Je ne m’occupe pas des détails, je ne crois qu’au travail, je veux sortir le Sénégal de la pauvreté avec mon équipe, Babacar Ngom est un sénégalais parti de rien, j’ai commencé à travailler à l’âge de 21 ans. De Senghor, à Abdou Diouf, en passant par Abdoulaye Wade et Macky Sall, j’ai été toujours un travailleur à l’écoute de son peuple, de sa nation le Sénégal, je n’ai jamais été le privilège d’aucun régime au Sénégal. Je suis peut-être devant l’actualité du fait de mon amour envers mon peuple, ma nation, le Sénégal », a soutenu, Monsieur Papa Babacar Ngom, PDG du Groupe SEDIMA, jeudi soir, face à la presse agricole, foncière du Sénégal (www.rondelleplus.org), d’Afrique et de l’internationale, dans le contexte d’un format de prise de parole en public. A en croire, Monsieur Papa Babacar Ngom, Président du Groupe SEDIMA, en ces termes : « Il faut que ça soit clair, ceux qui disent que SEDIMA à 300 hectares, nous n’avons que 225 hectares, au moment où je m’adresse aux sénégalais et le monde entier. Le Groupe SEDIMA a été installé sur 225 hectares. Les 75 hectares se situent à Djilakh, Les 75 hectares ont été laissés ici par la population de Djilakh, les 75 hectares de terres agricoles qui restent, qui manquent, Djilakh a distribué ça à sa population autochtone. Djilakh m’a délibéré 300 hectares et m’a donné 225 hectares de terres agricoles, Djilakh a gardé les 75 hectares de terres agricoles pour en redistribuer à sa population locale. Si tu vois le plan de la ferme agricole de SEDIMA, Djilakh se situe à gauche, Ndingler se situe à droite. Le plan de la ferme agricole de la SEDIMA vient étayer, d’une manière très claire sur l’affaire foncière dite SEDIMA-NDINGLER, parce que ce plan illustre que la ferme agricole de la SEDIMA est de 225 hectares de terres agricoles, qui est une terre agricole caractérisée d’une manière indélébile et irrévocable, titre foncier (TF). Alors, les 75 hectares qui restent ont été partagés par la population de Djilakh, qui est ici présente, Djilakh ne me démentira pas. Ici à Djilakh, cette population m’a donné cette terre agricole, dont la ferme agricole de SEDIMA est voisine avec le plan REVA. Et le plan REVA appartient au Sénégal, moi j’en fais partie, c’est Abdoulaye Wade, qui avait conceptualisé le plan REVA. Le plan REVA est dans la localité de Djilakh, personne ne conteste que cette ferme du plan REVA à côté de la ferme agricole de SEDIMA est dans la localité de Djilakh. Djilakh est à 1 Kilomètre de la ferme agricole, Ndingler est à 6 Kilomètres de la ferme agricole. Entre Ndingler et la Ferme Agricole de la SEDIMA, c’est une distance de 6 Kilomètres, il n’y a que la brousse. La population de Ndingler veut cultiver, elle peut cultiver sur cette forêt, cette brousse qui nous sépare, distante de 6 kilomètres. Tout ce qui l’entoure, c’est de la brousse, il n’y a pas d’activités ou pratiques agricoles. Depuis l’acquisition de cette ferme agricole du groupe SEDIMA, nous avons investi plus d’1 milliard et demi de francs CFA ». Pour lui : « Depuis l’acquisition de cette ferme agricole du groupe SEDIMA S.A en 2013, nous avons introduit une demande pour obtenir un bail, après 4 ans, nous avons respecté tout le circuit normal jusqu’à ce que l’État du Sénégal immatricule cette ferme au nom de l’État. Je donne la bonne version à ceux qui ne savent pas de quoi il s’agit en disant que je suis un ami de son Excellence Macky Sall, Président de la République du Sénégal, et que c’est lui qui m’a donné un décret : C’est Faux ! Moi Babacar Ngom, je n’ai jamais demandé de mètres carrés à Son Excellence Macky Sall. Macky Sall n’a jamais entendu ce terrain de ma bouche : Barkii Serigne Touba ! ».

 

 

Par Amadou Tidiane Sow

www.rondelleplus.org

1er Journal Agricole, Avicole, Agroalimentaire, Foncier, Économique… du Sénégal et d’Afrique

BLUECOM AGRICOLES MÉDIAS

BAM

A Suivre…        

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer