eco et migrationenvironnement

LE CHRONIQUEUR DU MOIS…NIANKOU NDIAYE, LE NOUVEAU SANOKHO, ALLA SECK SÉNÉGALAIS

 

IL, Niankou Ndiaye, est un talent naturel à conserver, son aspiration à aller très loin, si loin dans la comédie, que Dieu le protège et accepte ses vœux !

 

L’inspiration ou l’idée soudaine m’est venue aux environs de 2 heures 25 minutes du matin au moment où l’enveloppe de la nuit du mercredi 27 Mai 2020 faisait son au revoir pour annoncer l’enveloppe du jour du jeudi 28 Mai 2020, au moment aussi où j’étais au bureau devant mon ordinateur à boucler mes tâches du soir. L’esprit, la plume pour le plaisir de lire, une chronique s’annoncent, afin d’écrire sur le nouveau phénomène du sixième art sénégalais, c’est-à-dire le théâtre, il s’agit bien de Niankou Ndiaye : le « Golden Boy », le « Faaraamaaren » d’un nouveau format théâtral sur scène, en capsule vidéo dans le contexte du Ramadan 2020. En effet, si l’art pour l’art est bon, Niankou Ndiaye opte pour l’art du progrès, qui est le meilleur d’Ailleurs. Ainsi, Ici, Il, Niankou Ndiaye nous rappel notre regretter Sanokho avec son allumette pour nous procurer du plaisir (Qu’Allah l’Accueille au Paradis : Ndlr), de par sa créativité, sa touche originale à faire rire les sénégalais, qui ont fini de l’adopter en Chœur et à Cœur, je parle de Niankou Ndiaye. Ailleurs, aussi ses cheveux en format : « RASTA », sa façon de danser nous rappel notre regretter Alla Seck, Qu’Allah l’Accueille au Paradis ! IL, Niankou Ndiaye, est un talent naturel à conserver, son aspiration à aller très loin, si loin dans la comédie, que Dieu le protège et accepte ses vœux ! Je ne le connais, ni de nos ancêtres Mame Adama et Mame Awa, mais quand il s’agit du Bon, du Talent, Notre Plume sera au service des produits sénégalais dans n’importe quel secteur que ça soit l’Art, l’Agriculture, l’Agroalimentaire, le Patriote au Plan Économique…sera Votre Plaisir de Nous Lire…Niankou Ndiaye est loin d’être un fou, ma plume n’a pas besoin de temps, de le connaître assez pour l’analyser, il ira très loin dans le sixième art : In Sha Alla ! Je lui souhaite, c’est mon vœu envers ce talent, ce produit de la comédie sénégalaise, qui est extraordinaire qu’est Niankou Ndiaye. Par ailleurs, selon lui, il a pris beaucoup de temps pour s’inspirer du : « FOU », qui est considéré comme une personne sociologiquement, qui vit en marge de notre société, je parle du fou, pas de Niankou Ndiaye, le : « Golden Boy », le : « Faaraamaaren », d’après lui. Dans la foulée, il, Niankou Ndiaye n’est pas un fou, il est loin d’être un fou, si loin d’être un fou, au contraire sa façon de faire de la comédie dont lui seul détient le secret et la touche originale qu’il (Niankou Ndiaye) apporte est plus succulente que le foufou (Nourriture faite à base de gombo écrasé, de l’huile de palme…) du Saloum.

 

Bref, Baayiileenkoo Khel, Notre Niankou Ndiaye National avec ses haillons sur la scène théâtrale sénégalaise, d’Afrique…Et Pourquoi pas du Monde ?

 

Soutenons-le, Bon Vent !

 

 

 

Par Amadou Tidiane Sow

Expert en Marketing-Communication-Information

Journaliste Sur les Questions Économiques

1er Journal en Ligne Économique et Agricole du Sénégal et d’Afrique

www.rondelleplus.org   

GROUPE BLUECOM  

tigetimeprosn@gmail.com                  

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer