agricultureeco et migrationenvironnement

AFRICA DAY DAKAR 2020…MAMADOU CISSE LIBÈRE LE POTENTIEL DE SON BAOBAB DEVANT UN PARTENAIRE COMME LA BEI

« L’éducation financière (E.F) est un point essentiel que nous suivons… », selon Mamadou Cissé, Directeur Général de Baobab Sénégal

« Notre en cours de prêts au Sénégal est d’un peu moins de 700 millions d’euros, mais cet en cours de prêts est caractérisé par une très forte augmentation des prêts dans la période récente, depuis 2015, nous sommes je crois à l’ordre de 350 à 400 millions d’euros de financements et ça correspond à des projets qui sont très importants pour le développement du Sénégal, je vous en donne deux exemples, nous avons financé beaucoup de projets dans le domaine de l’électricité notamment un financement auprès de la SENELEC et un financement pour l’interconnexion électrique entre la Guinée, le Sénégal , la Gambie, la Guinée-Bissau, c’est un des moyens qu’on peut développer pour améliorer les capacités au Sénégal. Nous avons également financé des projets dans le domaine du solaire, une initiative qui permet de développer des panneaux solaires qui sont particulièrement performants et dont le coût n’est très élevé », a soutenu, jeudi matin à Dakar, face à la presse économique sénégalaise (www.rondelleplus.org), dans le cadre de l’Africa Day Dakar 2020, Monsieur Ambroise Fayolle, Vice-Président de la Banque Européenne d’Investissement (BEI).  Selon lui, la BEI est présente et à augmenter ses financements au Sénégal. Interpellé sur l’éducation financière (E.F) dans le contexte sénégalais, ce concept qui permet d’éviter le gaspillage et de favoriser l’épargne, Monsieur Mamadou Cissé, Directeur Général de BAOBAB Sénégal, argumente : « Nous avons beaucoup de programmes qui visent vraiment à soutenir les TPE, c’est-à-dire, les Toutes Petites Entreprises que nous finançons, à les accompagner, à pouvoir gérer durablement leur business. Nous avons des programmes bien structurés avec des partenaires, je peux par exemple vous en citer un actuellement en cours, il s’agit du PARERBA où nous travaillons avec World Vision, à vraiment former les clients en milieu rural, à gérer leurs activités, mais aussi à bien gérer leurs finances. Autre chose, c’est que de par notre méthodologie nous de financement, nous avons des gestionnaires, qui sont présents sur le terrain, qui vont voir les clients, qui évaluent le business des clients, mais aussi qui donnent des outils d’accompagnement aux clients, par exemple, il n’est pas rare que quand nous allons sur le terrain, nous donnons un registre, pour simplement aider les clients à renseigner leur cash-flow (Solde comptable indiquant la capacité d’autofinancement d’une entreprise : Ndlr) et c’est ce qui leur permet de pouvoir renouveler plus facilement leurs crédits à la fin de cycle. Donc, l’éducation financière (E.F) est un point essentiel que nous suivons avec des indicateurs de performances, qui intéresse beaucoup notre groupe, qui intéresse aussi nos partenaires comme la banque européenne d’investissement (BEI) et d’autres ». « L’objectif est de soutenir des initiatives, des projets et programmes d’envergure, adaptés aux besoins locaux et essentiels pour le développement de nos municipalités et nos pôles urbains », a conclu, jeudi soir à Dakar, devants les médias sur les questions économiques (www.rondelleplus.org) Monsieur Amadou Hott, Ministre en Charge de l’Economie, du Plan et de la Coopération (MEPC) du Sénégal, au cours de la cérémonie officielle de clôture de l’AFRICA DAY Dakar 2020 axé sur le thème : « Les Villes Durables… » sous la houlette de la Banque Européenne d’Investissement (BEI).  

Par Amadou Tidiane Sow

www.rondelleplus.org

1er Journal en Ligne Economique du Sénégal

Groupe BLUECOM MEDIAS  

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer