agricultureeco et migrationenvironnementhydraulique

PRÉSENT AU SÉNÉGAL DEPUIS 1966, 41 PROJETS SOIT UN MONTANT ESTIME A 640 MILLIONS D’EUROS, LA BEI PARTENAIRE CLÉ DU PLAN SÉNÉGAL ÉMERGENT, L’UNIQUE RÉFÉRENTIEL EN MATIÈRE DE POLITIQUE PUBLIQUE AU SÉNÉGAL, AFRICA DAY 2020, S’OUVRE CE JEUDI A DAKAR

 

« Les Changements Climatiques et les Villes, Comment agir plus et mieux pour le climat grâce à des villes durables ? … » au menu des débats !

 

Dakar, sera la Capitale des villes durables, ce jeudi, dans le contexte de l’Africa Day 2020, organisé par la banque européenne d’investissement (BEI) présent au Sénégal depuis 1966, en partenariat avec l’ONU HABITAT, a appris, le reporter du 1er journal ligne économique, agricole environnement, foncier…du Sénégal le www.rondelleplus.org, mercredi matin, au cours d’une visite guidée avec la presse économique sénégalaise sous la houlette d’une forte délégation de la BEI, pour passer en revue et voir l’évolution des projets que la banque européenne d’investissement (BEI) à financer ou participer à son financement dans des secteurs comme l’hydraulique, l’assainissement, la microfinance…« Nous avons profité de la journée avant de l’événement, Africa Day 2020, pour effectuer des visites de terrain pour montrer comment à travers les interventions de la banque européenne d’investissement (BEI), nous soutenons la durabilité des villes comme celle de Dakar et puis également donner un aperçu de certaines des zones opérations dans le pays », a soutenu, face à la presse spécialisée sur les questions de l’environnement et du foncier au Sénégal, Monsieur François Xavier Parant, Chargé d’Opérations Secteur Public au Sénégal de la BEI. Selon lui, nous intervenons vraiment avec toute la palette des instruments, aussi bien le secteur public, le secteur privé, la microfinance, les fonds d’investissements, les banques, des financements de projets également, donc nous avons essayé de représenter nos différents types d’outils à travers nos visites de terrain, aujourd’hui. Nous avons commencé par deux projets d’infrastructures majeures qui sont transformant, le premier c’est le BRT Dakar où on intervient pour 80 millions d’euros avec l’agence française de développement (AFD) également et puis la banque mondiale (BM), donc c’est un projet transformant car ça nous amène à repenser le développement urbain et on sait que le transport public est un enjeu majeur pour la péninsule de Dakar, nous avons vu les chiffres de doublement de la population d’ici les 20 prochaines années et donc le projet BRT Dakar va permettre d’avoir une mobilité urbaine plus inclusive socialement et plus écologique également en passant au réchauffement climatique, ça c’était le premier projet. Et le second projet, c’était dans le secteur de l’hydraulique avec la SONES, donc nous avons vraiment un partenariat avec cette structure de l’eau depuis de nombreuses années maintenant et nous avons pu voir en fait plusieurs opérations que nous avons accompagné (BEI), donc nous avons vu le projet PEPAM, qui lui est réalisé, soutenu à 15 millions d’euros par la BEI et ensuite celui qui est en cours de réalisation, le projet KMS3, qui va permettre d’augmenter la capacité en eau potable de la ville de Dakar et puis nous sommes en train de regarder, de considérer un nouveau projet, nous en parlerons avec les ministres, ce jeudi, lors d’un déjeuner pour couvrir d’autres investissements dans le nord, le centre et le sud du Sénégal. L’approvisionnement en eau est un enjeu majeur par rapport au changement climatique et par rapport aussi à l’aspect genre, les femmes notamment. « Oui ces villes durables doivent répondre aux normes écologiques, justement nous essayons d’intervenir à tous les niveaux. Nous venons de recevoir une demande de financement de l’État du Sénégal pour les agropoles, ce n’est pas juste à travers l’eau, mais nous avons aussi des initiatives dans le secteur des déchets solides, nous avons des initiatives dans l’agriculture, dans les transports. Pour répondre à l’urgence écologique, ce n’est pas un secteur particulier, c’est vraiment soutenir les différentes initiatives et avoir une approche holistique et intégrée », a argumenté, face aux médias économiques sénégalais (www.rondelleplus.org), Monsieur François Xavier Parant de la BEI. Pour lui : « Nous intervenons au Sénégal depuis 1966 et nous avons à ce jour fait un direct, nous allons dire, 41 projets pour un montant total de 640 millions d’euros avec une accélération au cours des 4 dernières années à l’occasion de la mise en œuvre du Plan Sénégal Emergent (PSE) que la banque européenne d’investissement (BEI) soutient de façon très particulière, puisque nous avons signé 9 opérations pour 390 millions d’euros depuis 2015. Et là, nous avons un pipeline de projets à hauteur de 450 millions d’euros, à aujourd’hui, pour soutenir la deuxième phase du Plan Sénégal Emergent (PSE), donc la BEI fait vraiment partie des bailleurs de fonds clés pour soutenir la stratégie à long terme de développement du Sénégal ». Pour rappel, l’Africa Day 2020, organisé par la Banque Européenne d’Investissement (BEI), ce jeudi à Dakar, aura un thème axé sur : « Les Changements Climatiques et les Villes, Comment agir plus et mieux pour le climat grâce à des villes durables ? … » : Débattons avec la BEI et ONU HABITAT !  

Par Amadou Tidiane Sow

www.rondelleplus.org

1er Journal Économique Agricole Environnement Foncier du Sénégal

BLUECOM    

A Suivre…                            

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer