eco et migration

D’ICI ET D’AILLEURS…18IEME EDITION DES MATINALES GÉOPOLITIQUES DU CEDS EN PARTENARIAT AVEC DAKAR SCIENCE PO, TOUT EST PARTI A LA SUITE DU SOMMET DE PAU DANS LE SUD DE LA FRANCE

« Soutenir les recommandations issues du Sommet de PAU et d’en faire une large appropriation par toutes les populations africaines, pour qu’elles sachent que face au terrorisme, l’heure n’est pas à la division et à l’éparpillement des forces… » (Documents CEDS et Dakar Science Po)

En présence, du Dr. Mariam Aidara, Directrice Générale de Dakar Science Po, cette Grande École Panafricaine de Science Politique, qui est aussi Docteur en Relation Internationale et Science Politique, qui est diplômée de la plus prestigieuse école du Centre d’Etudes Diplomatiques et Stratégiques (CEDS) de Paris, à l’Antenne Régionale de Dakar, ainsi que sous la houlette du Corps Diplomatique d’Afrique, des Autorités Politiques du Sénégal, des Journalistes… qui marquent un marathon débat de plus de trois tours d’horloge, dans le contexte de la 18ième édition des matinales géopolitiques du Centre d’Etudes Diplomatiques et Stratégiques (CEDS), a appris le service économie et migration du 1er Journal Economique en Ligne du Sénégal le www.rondelleplus.org, mercredi matin à Dakar. En effet, tout est parti du Sommet de Pau, dans le sud de la France, qui avait réuni les Chefs d’État membres du G5 Sahel et le Président de la République française, Emmanuel Macron, à la date du 13 Janvier 2020, en vue d’examiner les problèmes liés à la sécurité du Sahel qui, ces dernières semaines, est entrée dans un processus de dégradation avancée, lit-on, dans le communiqué parvenu au desk Eco et Migration du 1er journal en ligne économique du Sénégal le www.rondelleplus.org . Selon le texte, à l’issue du Sommet, les Chefs d’État ont adopté une déclaration conjointe qui définit un nouveau cadre de travail, dénommé : « Coalition pour le Sahel », devant rassembler les pays du G5 Sahel, la France, les organisations internationales et les autres partenaires déjà engagés. Par ailleurs, les objectifs principaux de ce conclave du CEDS en partenariat avec Dakar Science Po (www.dakarsciencepo.com), pour parler de ce qui peut atténuer des conflits en Afrique sont de : « Soutenir les recommandations issues du Sommet de PAU et d’en faire une large appropriation par toutes les populations africaines, pour qu’elles sachent que face au terrorisme, l’heure n’est pas à la division et à l’éparpillement des forces. De contribuer, par la recherche, la réflexion et l’action, à la mobilisation de toutes les énergies pour trouver les voies et moyens par devers lesquels une nouvelle stratégie politique sera impulsée dans tous les pays riverains de la bande sahélo-saharienne pour l’avènement d’une paix et d’une sécurité durables dans le bonheur et la prospérité avec toutes les populations ». Dans la foulée, d’après le document émanant des services du Dr. Mariam Aidara, Directrice Générale de Dakar Science Po, cette Grande École Panafricaine de Science Politique, il est souligné que : « La 18ième édition des Matinales Géopolitiques du CEDS de Dakar en partenariat avec Dakar Science Po, a été axée sur quatre piliers couvrant les domaines comme le combat contre le terrorisme, le renforcement des capacités militaires des États de la Région, l’appui au retour de l’État de droit et des administrations sur l’ensemble des territoires et l’aide au développement ».

Par Amadou Tidiane Sow

www.rondelleplus.org

1er Journal Economique en Ligne du Sénégal

BLUECOM

A Suivre…  

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer