agricultureagroalimentaireeco et migrationenvironnement

JEAN PIERRE SENGHOR, SECNSA, RÉFUTE TOUTE THÈSE DE FAMINE AU SÉNÉGAL, SELON LUI LA SITUATION N’EST PAS ALARMANTE

« Selon les analyses du programme alimentaire mondial (PAM) et de l’Etat du Sénégal, on ne peut pas parler de famine, il y’a maintenant des zones de poches… », selon Mme Lena Savelli, Directrice Représentante Résidente du Programme Alimentaire Mondial (PAM) au Sénégal

« On ne peut pas parler de famine au Sénégal, on peut parler des zones de poches, dans le centre et le nord du Sénégal. L’Etat du Sénégal est en train de préparer un plan national de riposte (PNR) », a soutenu, vendredi matin à Dakar, face à la presse agricole du Sénégal (www.rondelleplus.org), Mme Lena Savelli, Directrice Représentante Résidente du Programme Alimentaire Mondial (PAM) au Sénégal-Dakar, au cours d’un face à face avec la presse agricole sénégalaise (www.rondelleplus.org), dans le contexte de la visite de la Princesse Sarah Zeid de Jordanie, ambassadrice de bonne volonté du Programme Alimentaire Mondial (PAM). Selon elle, je suis très heureuse et salut l’installation des cantines scolaires dans le nord du Sénégal, c’est-à-dire, à Matam et souhaite qu’on élargisse cette bonne initiative à toutes les écoles. « L’approche de l’Etat du Sénégal, d’installer des cantines scolaires, qui distribue de la nourriture aux écoliers est plus qu’une bonne initiative, je suis heureuse de cette démarche et j’ai beaucoup apprécié lors de ma visite à Matam, dans le Nord du Sénégal », a argumenté, face à la presse agricole sénégalaise (www.rondelleplus.org), La Princesse Sarah Zeid de Jordanie. D’après Lena Savelli : « Selon les analyses du programme alimentaire mondial (PAM) et de l’Etat du Sénégal, on ne peut pas parler de famine, il y’a maintenant des zones de poches ». Dans la foulée, Jean Pierre Senghor, Secrétaire Exécutif du Conseil National de Sécurité Alimentaire (SECNSA) au Sénégal, a réfuté, face au reporter du 1er journal en ligne agricole du Sénégal le www.rondelleplus.org, toute thèse ou argumentaire de famine au Sénégal et d’insécurité alimentaire, ce samedi matin à Dakar, quand il prenait part aux séries de conférences (panéliste) de l’association des diplômés de l’institut supérieur des sciences de l’environnement (ADISE) du Sénégal, dont le thème a été axé sur : « L’Agriculture face aux défis de l’insécurité alimentaire et de la malnutrition, dans un contexte de changement climatique…». « Nous reconnaissons que dans certaines zones du nord et du centre, qu’il y’a des zones de poches. La situation n’est pas alarmante au Sénégal, le problème maintenant est lié aux effets du changement climatique à l’image du thème que nous avons débattu tout à l’heure ». Ainsi, le programme alimentaire mondial (PAM) à travers sa Représentante Résidente au Sénégal-Dakar, Mme Lena Savelli souligne que : « Le PAM est toujours prêt à travailler aux côtés du Gouvernement du Sénégal pour contribuer à répondre adéquatement aux besoins des populations qui ont besoin d’assistance ; ceci dans le cadre de son programme national de riposte mais aussi et surtout en appui technique et opérationnel conformément à sa politique de résilience ».

L’INSECURITE ALIMENTAIRE EST-ELLE REELLEMENT AU SENEGAL ?

Par Amadou Tidiane Sow

www.rondelleplus.org

Nous y reviendrons…

Avec Votre 1er Journal en Ligne Agricole au Sénégal (www.rondelleplus.org)

BAM

A Suivre…

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer