agricultureagrobusinessenvironnement

L’ASSIETTE FONCIÈRE DU FOUTA POSE ENCORE DES PROBLÈMES, LE COLLECTIF POUR LA DÉFENSE DES INTÉRÊTS DU BOSSEA DIT NON A L’ACCAPAREMENT DE LEURS TERRES

 

« Le projet foncier SénégalDevBossea ne pourra pas prospérer… », selon Aliou Hamady Ba (Coordinateur)

 

« La gestion foncière au fouta est une gestion collective, il faut qu’on cesse de dire que la terre au fouta est une gestion traditionnelle, archaïque. Rien n’est gérée d’une manière traditionnelle ou archaïque, elle est gérée d’une manière collective. Notre problème au Bossea est un problème foncier », a soutenu d’entrée, Monsieur Aliou Hamady Ba, Coordinateur du Collectif pour la Défense des Intérêts du Bossea, face à la presse sur les questions foncières au Sénégal (www.rondelleplus.org), mercredi soir à Dakar, dont l’objectif principal était d’échanger avec les journalistes sur le projet SénégalDevBossea de l’entreprise italienne OWAC ENGENEERING COMPANY, qui en partenariat avec International Business Enterprise (IBE) INC envisagent de descendre (Faire du Business : Ndlr) sur le territoire des communes d’Oréfondé, Agnam, Thilogne et Dabia dans le département de Matam. « Le projet foncier SénégalDevBossea ne pourra pas prospérer parce que tout simplement la planification n’est pas participative », a argumenté, jusqu’à la dernière énergie Aliou Ba, pour contester ce projet foncier nébuleux, selon lui, estimé à 700 milliards de francs CFA, qui est presque la moitié du budget total du Sénégal. A en encore, Hamady Ba, le Coordinateur du Collectif pour la Défense des Intérêts du Bossea, en ces termes : « Si réellement ce projet foncier SénégalDevBossea est clair pourquoi le faire en cachette, en catimini, entre 4 murs, il y’a anguille sous roche, il y’a des non-dits. Nous interpellons, Son Excellence, Macky Sall, Président de la République du Sénégal à réagir, ainsi que toutes les autorités de ce pays à sauver les terres du Fouta. Nous ne voulons pas vivre encore les problèmes fonciers de Faanaay, de Dodel…Nous ne voudrions pas y arriver, qui nous rappellent des faits historiques tristes sur les problèmes du foncier que nous vivons. Nous préconisons un dialogue, une large concertation avec les populations autochtones du BOSSEA, au profit d’un projet foncier accepté et viable. Le projet foncier SénégalDevBossea, il n’est pas accepté, parce qu’il est méconnu, il n’est pas viable, parce que nous ne savons même pas quel est l’objet de ce projet foncier au niveau du Bossea ». D’après Monsieur Harouna Demba Seck, Chargé de la Communication du Collectif pour la Défense des Intérêts du Bossea : « Nous n’accepterons pas d’être des étrangers chez nous. Nous allons barrer la route à toute spoliation foncière, à tout accaparement de nos terres ».

Par Amadou Tidiane Sow

Journal Foncier du Sénégal

www.rondelleplus.org                    

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer