environnement

ABDOU KARIM FOFANA, MINISTRE DU LOGEMENT AU SÉNÉGAL, EN CHIFFRES ET EN LETTRES SUR LE FONCIER

« Aujourd’hui, vous le savez, nous le vivons tous avoir un logement au Sénégal est difficile parce que le logement coûte cher, le foncier coûte cher… »

Le 3ième salon international de l’habitat, du logement et de la construction au Sénégal, SENHABITAT 3 Dakar 2020, s’est ouverte vendredi matin, au Centre International de Conférences Abdou Diouf à Diamniadio (CICAD), dont l’objectif principal est de permettre aux sénégalais d’accéder à des logements à moindre coût qui varie entre 10 millions et 12 millions de francs CFA, a appris, vendredi soir à Dakar, le desk foncier du journal en ligne spécialisé sur les questions économiques le www.rondelleplus.org, dont le thème de ce conclave entre acteurs de l’habitat est axé sur : « La politique du logement, un levier de croissance économique… », avec comme pays invité d’honneur la République de la Côte d’Ivoire. « La première année 0,8% de croissance, la deuxième année à peu près 2% de croissance, donc 1,6 à 1,7% de croissance en moyenne sur les 5 prochaines années et plus de 634 000 emplois directs et indirects créés par cette dynamique du projet de 100. 000 logements, donc nous sommes venus parler de cela, puisque ce sont des dynamiques économique intéressantes », a soutenu, face à la presse économique et foncière, Abdou Karim Fofana, Ministre en Charge de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène Publique. Selon lui, au Sénégal, nous sommes en train de mettre en place des outils comme le fonds de garantie, mise à disposition d’un foncier gratuit, mise à disposition aussi d’une politique d’aménagement du foncier pour les promoteurs, mais aussi mise à disposition d’un mécanisme de facilitation pour les acquéreurs, donc c’est l’objet de ce salon pour vulgariser un peu ces solutions proposées par les pays africains, par états africains notamment par le Sénégal, mais aussi aller dans le sens de mobiliser l’écosystème de la construction. A en croire, Abdou Karim Fofana, en ces termes : « 13 000 hectares ont été mobilisés dans le cadre des Pôles Urbains, parce qu’est-ce qu’apporte les Pôles Urbains, le Président de la République, Son Excellence Macky Sall, a mis en place une stratégie de mobilisation du foncier au service des activités économiques et du logement. Aujourd’hui, vous le savez, nous le vivons tous avoir un logement au Sénégal est difficile parce que le logement coûte cher, le foncier coûte cher surtout dans la dynamique de création de logement, mais nous l’avons aussi dans les zones qui ne sont pas aménagées, qui ne sont pas structurées, donc le fait de mobiliser par les pôles urbains permet à l’Etat d’avoir une maîtrise des politiques d’aménagement des zones d’habitation, d’assainir l’habitat et de faire en sorte qu’en définitive nos populations puissent s’installer dans des zones assainies, mais aussi à des prix abordables ». Pour rappel, La Capitale du Mali, Bamako va accueillir du 20 au 22 Février 2020, le Salon de l’Habitat de Bamako, dans le cadre du Foncier et le Sénégal est le pays invité d’honneur, dont le thème est axé sur : « La Sécurité, comme outil fondamental de la vie…».

Par Amadou Tidiane Sow

www.rondelleplus.org

1er Journal Foncier du Sénégal

BLUECOM  

A suivre…                

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer