agriculturehydraulique

PRIX CONCOURS PHOTOS OMVS 2019, ILS ÉTAIENT 10 PHOTOGRAPHES A L’ULTIME ETAPE, FINALEMENT 3 ONT ÉTÉ RETENUS

 Pape Adama Douno Sambou, Mouhamadou Moustapha Dieng et Amadou Fainké caracolent en tête et partagent la somme de 2. 250. 000 francs CFA…

« C’est le moment de magnifier le talent, l’art, de la photographie, qui est à mon point de vue, l’une des expressions artistiques les plus achevées et d’ailleurs comme vous savez il y’a la biennale africaine, qui se déroule actuellement à Bamako, qui a été aussi une occasion unique de présenter je crois ces œuvres ou certaines œuvres », a soutenu, vendredi matin à Dakar, face à la presse sénégalaise spécialisée sur les questions hydrauliques (www.rondelleplus.org), Monsieur Hamed Diane SEMEGA, Le Haut-Commissaire de l’Organisation pour la Mise en Valeur du Fleuve Sénégal (OMVS), au cours de la cérémonie officielle de remise du prix concours Photo OMVS 2019, 1ière édition du genre, dont 155 photographes ont proposé au total 277 photos qui sont autant de regards sur le fleuve Sénégal. Ainsi, le processus de sélection a retenu à la fin 10 photos qui ont été soumises au vote du public au niveau des comptes réseaux de l’OMVS (Facebook, Instagram…) et à l’issue de cette ultime étape, 3 photos ont été plébiscitées par les abonnés de la page Facebook et du compte Instagram de l’OMVS. En effet, il s’agit de sensibiliser et rendre hommage à la dimension tout à fois politique, économique, sociale, culturelle… du fleuve que l’OMVS a invité les photographes professionnels et amateurs des quatre pays membres (Guinée, Mali, Mauritanie, Sénégal), qui sont 4 pays, un destin commun, à s’exprimer sur le thème : « Le Sénégal, fleuve de vies ». « Faire en sorte que les problèmes de santé soient maîtrisés et les problèmes surtout de la disponibilité de l’eau, l’agriculture, l’hydroélectricité pour une navigation plus efficace de nos populations, que des infrastructures participent au développement du fleuve Sénégal », a argumenté, face à la presse hydroagricole sénégalaise (www.rondelleplus.org), Monsieur Hamed Diane SEMEGA. Selon lui, Nous sommes 4 pays (Guinée, Mali, Mauritanie, Sénégal) à partager un destin commun, un fleuve nourricier, un fleuve de critère précieux, un bien rare, mais un bien en danger, que certaines ne savent pas, c’est également je pense une occasion de mettre la lumière sur ce problème-là, qui je pense rend de plus en plus difficile le travail qui est le nôtre au quotidien, de veiller à la sauvegarde de cette ressource, je parle par exemple toutes les agressions multiples et diverses sur le fleuve, qui font que son hydraulicité diminue d’années en années et la disponibilité de l’eau risque de poser problème, c’est l’occasion d’interpellation, d’une prise de conscience, dans le cadre d’une concertation et de la nécessité d’une action déterminée de l’ensemble des acteurs du fleuve, d’obéir, pour sauvegarder cette ressource précieuse, ce bien précieux que Dieu nous a donné, qu’est le fleuve Sénégal. Pour rappel, le fleuve Sénégal constitue une ressource vitale pour des millions d’individus. De la Navigation à la pêche, en passant par l’agriculture, l’énergie électrique et l’accès à l’eau potable, l’OMVS est chargée de satisfaire les différents usages, afin que le fleuve Sénégal soit un vrai moteur de développement pour l’émergence de nos pays. Bref, le concours photos OMVS 2019, axé sur le thème : « Le Sénégal, Fleuve de Vies… » s’est déroulé du 10 Septembre au 03 Décembre 2019.

Par Amadou Tidiane Sow

www.rondelleplus.org

A Suivre…              

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer