environnementhydraulique

UNE ENVELOPPE DE PLUS DE 79 MILLIARDS DE FRANCS CFA COFINANCÉE PAR LE SÉNÉGAL, LA FRANCE, LES PAYS-BAS ET L’UNION EUROPÉENNE, AFIN DE DÉPOLLUER LA BAIE DE HANN

« Rendez-vous dans quelques années pour une promenade sur une baie de Hann dépolluée… », selon Amadou Hott, MEPC

D’un coût total de plus de 79 milliards de FCFA soit (120 millions d’euros), le projet de dépollution de la baie de Hann est cofinancé par l’Etat du Sénégal, l’Agence Française de Développement (AFD), la Coopération Néerlandaise RVO et l’Union Européenne (UE), a appris, dimanche soir à Dakar, le reporter du desk hydraulique du journal économique sénégalais le www.rondelleplus.org , au cours d’une cérémonie officielle de signature de convention entre l’agence française de développement (AFD) et le Ministère de l’Economie, du Plan et de la Coopération (MEPC) sous la houlette d’Amadou Hott, pour le financement du projet de dépollution de la baie de Hann, considérée d’alors comme l’une des plus belles baies au monde, dont aujourd’hui, son degrés de pollution inquiète tous les acteurs qui évoluent dans le secteur de l’hydraulique et de l’assainissement. En effet, plus de 450. 000 personnes vivant dans les communes entre Hann et Rufisque accéderont à un assainissement de qualité, c’est-à-dire, à de l’eau propre. « Dans la perspective de la tenue à Dakar du Forum mondial de l’eau en 2021, ce projet emblématique contribuera à restaurer l’environnement et les conditions sanitaires, économiques et sociales de la baie, améliorant ainsi le cadre de vie d’environ 40.000 personnes réparties sur les cinq communes de la capitale sénégalaise. Le projet de dépollution de la baie de Hann vise à restaurer la qualité des eaux de cette baie par le déploiement d’un système d’assainissement des eaux usées domestiques et industrielles », a soutenu, face à la presse hydraulique sénégalaise (www.rondelleplus.org), Monsieur Amadou Hott, Ministre en Charge de l’Economie, du Plan et de la Coopération (MEPC). Selon lui, La subvention de 13,9 millions d’euros de l’Union Européenne soit plus de 9 Milliards de Francs CFA, confiée à l’AFD, permet d’ajouter une étape de traitement secondaire à la station d’épuration des eaux usées et donnant ainsi la possibilité d’opérer un rejet des eaux traitées conforme aux normes en vigueur au Sénégal. Elle permettra également de réaliser 30 km de réseaux secondaires pour le raccordement des maisons riveraines et 2000 branchements domiciliaires. Cette cérémonie nous offre également l’opportunité de remercier l’Union Européenne pour ses contributions remarquables au titre du 11ème FED dont les financements cumulés ont dépassé les 347 millions d’euros programmés, soit plus de 230 milliards de Francs CFA. A en croire, Mme Irène Mingasson, Ambassadrice de l’Union Européenne au Sénégal, en ces termes : « L’Union Européenne a fait de la lutte contre le changement climatique une priorité phare, à la fois à travers ses stratégies de protection environnementale et à travers l’intégration systématique de cette question au cœur de nos politiques économiques, sociales, internationales. Cette approche est présentée sous la bannière du « Green Deal ». Le « Green Deal » sera un axe stratégique de nos actions futures en Europe, mais aussi en Afrique à travers la nouvelle Alliance Afrique-Europe pour des investissements et des emplois durables. Nous nous inscrivons pleinement dans la ligne des objectifs du PSE Vert et saluons la vision et la résolution de Son Excellence Le Président de la République, Macky Sall, et du Gouvernement du Sénégal pour porter cet agenda au niveau international comme au niveau national et territorial. Car l’action pour la planète demande de chacun d’entre nous un engagement à tous niveaux et de tout instant ». Pour elle : « Le projet de dépollution de la baie de Hann est un parfait exemple de cette conjonction d’efforts pour une planète verte, une planète propre. Il fait renaître pour les habitants de cette zone frappée par les conséquences d’une pollution de multiples sources la perspective de vivre dans un cadre de vie plus sain. C’est une question de santé publique et une question d’ordre économique, de pêche et de tourisme, et c’est une question de sensibilisation de tout un chacun aux questions environnementales. Ces investissements vont considérablement améliorer la qualité de rejet des eaux traitées en mer et par conséquent sur la qualité des eaux de la baie de Hann. Ils vont ainsi permettre au projet de répondre strictement aux normes environnementales internationales. L’atteinte de ces résultats est conditionnée au préalable à une mise à niveau environnementale des industriels de la zone du projet ». D’après Mme Iréne : « Nous assurerons ensemble la réalisation de plus de 30 km de réseaux secondaires d’eaux usées avec, au moins, 2000 branchements domiciliaires. Ce cadre de vie plus sain renforcera l’ancrage des citoyens dans leur quartier auquel ils sont toujours très attachés ».

Par Amadou Tidiane Sow

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer