agriculture

CHEIKH AMAR ÉTAIT AUX TERRES AGRICOLES DE KHELCOM 2019, DE SON GUIDE SPIRITUEL SERIGNE SALIOU MBACKE, FIN DE LA RÉCOLTE TRADITIONNELLE DES TRAVAUX CHAMPÊTRES

« Khelcom Daafmaay Doundeul, Daafmaay Weereul… »

De son lit d’hôpital suite à son accident, en passant par ses relations entre Serigne Saliou Mbacké, son guide spirituel jusqu’à l’éternité, ses relations entre Serigne Cheikh Saliou Mbacké, jusqu’à ses dignes héritiers agricoles comme Serigne Saliou Ndiouroul, Serigne Moustapha Lakram, dont ce dernier lui a donné un cadeau plein de messages, c’est-à-dire, le Bonnet Blanc et le Foulard Blanc, une relation de béton, une relation à la racine tubercule. En effet, voici un Cheikh Amar, pour une première sortie, à cœur ouvert, ce Samedi 16 Novembre 2019, un temps clément, face à la presse agricole sénégalaise (www.rondelleplus.org), qui narre une histoire d’un vrai « Jeuwriin », qui a une mission principale, aux terres agricoles de Khelcom…Déchiffrons !

IL, Cheikh Amar, le va-t’en agricole hors du commun, le leader de la mécanisation agricole du Sénégal et d’Afrique, a foulé, Samedi 16 Novembre 2019, les terres agricoles de Serigne Saliou Mbacké, a appris, le reporter du 1er journal agricole du Sénégal www.rondelleplus.org , dans le contexte de la récolte traditionnelle des travaux champêtres de Khelcom, édition 2019, d’il y’a des années dont il est le « Jeuwriin » principal de ces terres agricoles promises, qui sont d’une superficie de plus de 45 000 hectares. Ainsi, à Khelcom, l’on y cultive des variétés agricoles comme l’arachide, le mil… S’agissant de la variété mil, Serigne Moustapha Lakram, un digne héritier de Serigne Saliou Mbacké dans la production agricole, en a récolté plus de 800 hectares sur des distances à perte de vue, à l’image du vrai producteur et laboureur, qu’il est dans le secteur de l’agriculture, avec la population sénégalaise qui s’y active à plus de 70%. « Cheikh Amar, il faut rendre grâce à Dieu, le Tout Puissant, Allah ! Il faut dire aussi Alhamdoulila ! Nous prions en Dieu pour que rien ne vous arrive, Cheikh Amar, si ça ne dépendais que de nous, vous serez toujours en bonne santé », a soutenu, face à la presse agricole sénégalaise (www.rondelleplus.org), Serigne Moustapha Lakram, aux champs agricoles de Khelcom, un héritage ou patrimoine agricole légué par Serigne Saliou Mbacké (RTA), qui a été de son vivant, qui est à nos jours, le meilleur producteur agricole en Afrique. A en croire, Serigne Moustapha Lakram, en ces termes : « Toutes les personnes qui ont demandé ma prière, depuis ce matin, on en compte et recompte, elles étaient nombreuses : Machalla ! Ces gens disaient, Serigne Moustapha Lakram, prie pour nous, pour qu’on soit comme Cheikh Amar, en tout, on ne peut pas en compter, donc Cheikh Amar, encore une fois, il faut rendre grâce à Dieu en disant tout simplement : Alhamdoulila ! Tu es un modèle et un exemple à suivre ». Par ailleurs, à l’appelle de la récolte traditionnelle des travaux champêtres de Khelcom sous la houlette de Serigne Cheikh Saliou Mbacké Ibnou Serigne Saliou Mbacké, Cheikh Amar, Président Directeur Général, Tracto Service Equipement (TSE) et « Jeuwriin » à Khelcom, pour rappel disait ceci d’il y’a quelques jours : « Depuis, mon lit d’hôpital, je voulais que ma première sortie soit à Khelcom, aux travaux champêtres… ». Interpellé à nouveau sur cette question par la presse agricole sénégalaise (www.rondelleplus.org), Cheikh Amar, argumente : « Comme je l’avais dit, après mon accident, Khelcom sera ma première sortie car c’est une mission principale qui m’a été tracée, léguée par Serigne Saliou Mbacké, de son vivant et renouvelée derrière lui par son fils et mon guide spirituel, Cheikh Saliou Mbacké, qui a été confirmée en acte par Serigne Moustapha Lakram, Serigne Saliou Ndiouroul, le Khalif Général des Mourides, Serigne Mountakha Mbacké (Yala Naafii Yaag Tee Weer) aussi a confirmé à travers ces actes, cette mission principale qui m’a été assignée par Serigne Saliou Mbacké Ibnou Khadimou Rassoul, Serigne Bamba…Qu’ils vivent tous pendant longtemps, ainsi qu’à la communauté musulmane du Sénégal : Inchalla ! Sachez que, moi Cheikh Amar, je suis très heureux de fouler ce sol béni de Khelcom, les terres promises de Khelcom. Ma mission en Serigne Touba et Serigne Saliou Mbacké, sachons que c’est Khelcom ». Selon, Cheikh Amar, le Magal appartient à toute la communauté mouride et musulmane, mais Khelcom, c’est Serigne Saliou Mbacké, cet homme m’inspire, me guide, de même que son patrimoine agricole, qu’est Khelcom, qui m’inspire beaucoup, je ne me lasserai jamais de Khelcom, cette terre agricole promise et bénie par Serigne Saliou Mbacké : Khelcom Daafmaay Doundeul, Daafmaay Weereul, je ne me lasserai jamais et je ne suis pas fatigué par Khelcom, au contraire Khelcom, c’est le symbole d’une terre agricole qui te procures de la Santé, de l’Espoir, de la Joie, de l’Inspiration…Pour rappel, aux terres agricoles de Khelcom, dans le cadre des travaux champêtres, un fait inédit s’est passé. Bref, il s’agit de Serigne Moustapha Lakram, qui a donné comme cadeau à Cheikh Amar, un Bonnet « Mbaakhaanaa » blanc et un Foulard « Kool » blanc où Cheikh était déjà en Boubou blanc. Pour Amar : « C’est un geste noble que je ne vais pas oublier de sitôt, c’est un message plein d’enseignement, un message qui résume tout et beaucoup en bien, c’est une décoration et je remercie de tout cœur Serigne Moustapha Lakram, en tout cas, c’est un symbole rempli de messages, vraiment : Alhamdoulila ! ».

Par Amadou Tidiane Sow
www.rondelleplus.org
1er Journal Agricole du Sénégal

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer