eco et migration

RÉUNION DE 72 HEURES DES EXPERTS DE LA CONCURRENCE DE LA CEDEAO A DAKAR

« L’application rigoureuse des règles de concurrence constitue une importante voie d’actions pour préserver les économies et protéger les consommateurs contre les pratiques anticoncurrentielles… », selon Makhtar Lakh, Secrétaire Général au Ministère du Commerce et des PME (Sénégal)

« La politique de concurrence, comme vous le savez, est un élément important dans la mise en œuvre des politiques publiques et l’atteinte des objectifs de croissance économique. Elle est, en effet, un levier essentiel pour le renforcement de la compétitivité des activités économiques et financières dans les Etats membres et un véritable catalyseur de l’ouverture des marchés et de génération de richesses », a soutenu, mercredi matin à Dakar, face au reporter du 1er Journal en Ligne Economique du Sénégal le www.rondelleplus.org , Monsieur Makhtar Lakh, Secrétaire Général, au Ministère du Commerce et des Petites et Moyennes Entreprises (PME), dans le contexte d’une réunion de plus de 72 heures du comité consultatif de la concurrence (CCC) de l’autorité régionale de la concurrence de la CEDEAO (ARCC). Ainsi, la création de l’Autorité Régionale de la Concurrence de la CEDEAO (ARCC) en tant qu’Agence chargée de promouvoir le respect de ces règles dans tous les Etats membres de la CEDEAO. En effet, les règles relatives à la concurrence au niveau régional, à l’instar dans les autres juridictions où elles ont été adoptées, visent à atteindre les objectifs suivants : « Promouvoir, maintenir et encourager la concurrence et améliorer l’efficacité économique dans la production, les échanges et le commerce au niveau régional ; interdire toute pratique commerciale anti-concurrentielle qui empêche, restreint ou perturbe la concurrence au niveau régional ; assurer le bien-être du client et la protection de ses intérêts et accroître les possibilités pour les entreprises nationales dans les États membres, afin de participer aux marchés mondiaux ». A en croire, Makhtar Lakh, en ces termes : « La concurrence, elle garantit à elle seule, au sein du marché commun, la libre circulation des personnes et des biens, la liberté d’établissement et la production de biens et services à des prix accessibles. Vous conviendrez avec moi que l’application rigoureuse des règles de concurrence constitue une importante voie d’actions pour préserver les économies et protéger les consommateurs contre les pratiques anticoncurrentielles, source d’importantes pertes de compétitivité, de bien-être social, de réduction de la croissance et d’augmentation de la pauvreté ». Pour lui : « Compte tenu de toutes ces considérations, le Comité consultatif de la Concurrence doit constituer un maillon essentiel dans l’élaboration des politiques dans les domaines du droit de la concurrence. En effet, il doit permettre d’assurer une participation effective des Etats membres de la CEDEAO au processus de prises de décision sur les questions de concurrence et constitue, de ce fait, un cadre de coopération entre la CEDEAO et les structures techniques des Etats membres. Je voudrais réaffirmer l’engagement du Gouvernement sénégalais et du Ministère du Commerce et des PME à accompagner toutes initiatives allant dans le sens du renforcement de nos marchés et de l’édification d’un marché ouvert et concurrentiel. Le Sénégal, notre pays, a déjà mis en bonne place le développement de la concurrence dans la stratégie nationale de développement du secteur du commerce, adossée au Plan Sénégal Emergent (PSE). Cette orientation politique justifie et explique notamment le projet d’adaptation de la loi sénégalaise sur la concurrence aux fins de substituer la Commission nationale à une véritable autorité de concurrence, forte et indépendante, dotée de ressources humaines de qualité et de moyens matériels et financiers suffisants afin de prendre correctement en charge sa mission de régulation générale de la concurrence ». Pour rappel, ce conclave des experts de la concurrence, à Dakar, Octobre 2019, parti pour être 72 heures a pour objectif principal de procéder à l’investiture officielle du Comité consultatif de la concurrence. Bref, les discussions dans le cadre de cette réunion des Experts de la Concurrence porteront essentiellement sur le rôle du Comité consultatif et le Règlement intérieur qui en guidera le fonctionnement.

Par Amadou Tidiane Sow

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer