agriculture

PATAE, UN PROGRAMME CHIFFRE A HAUTEUR DE 5 MILLIARDS 247 MILLIONS DE FRANCS CFA POUR UNE DURÉE DE 36 MOIS, L’AGRO-ECOLOGIE, LA STRATÉGIE DES EXPERTS D’AFRIQUE POUR FAIRE FACE AUX EFFETS DU CHANGEMENT CLIMATIQUE

« Nous travaillons à sauvegarder nos terres notamment la conservation des sols, limiter la dégradation des terres… », selon Dr. Alioune Fall, D.G ISRA

Tout est parti d’un appel à proposition d’un intitulé : Projet d’Appui à la Transition Agro-Ecologique (PATAE) en Afrique de l’Ouest lancé par l’Agence Régionale de l’Alimentation et de l’Agriculture (ARAA) pour le compte de la CEDEAO, a appris, le reporter du journal en ligne agricole sénégalais le www.rondelleplus.org , mardi matin à Dakar, au cours d’un atelier national de lancement des projets de terrain du Sénégal retenus dans le cadre du programme d’appui à la transition agro-écologique (PATAE), tenu dans les locaux du Pôle de Recherches de Hann (PRH) à l’institut sénégalais de recherches agricoles (ISRA). Ainsi, le PATAE, est un programme chiffré à plus de 5 milliards 247 millions de francs CFA, d’une durée de 36 mois, c’est-à-dire, trois (3) ans. En effet, les zones économiques agricoles ciblées par le PATAE sont : le Centre du Bassin Arachidier (Kaffrine-Kaolack), devenu aujourd’hui, Bassin Agricole car on y cultive tout, La Vallée du Fleuve Sénégal, dans la Région de Saint-Louis, dans la Zone-Est notamment dans la Région de Tambacounda. « Nous travaillons à sauvegarder nos terres notamment la conservation des sols, limiter la dégradation des terres. Vous savez que sans terre de bonne santé, nous ne pouvons pas avoir une bonne agriculture saine, c’est pour ça que la Transition Agro-Ecologique est un projet très important, qui permet aux producteurs d’arriver à des productions qui sont souhaitées, dans le contexte d’un système de production durable , garder en tête ce mot clé qu’on appelle la durabilité, qui est de produire aujourd’hui et de garantir aussi la production pour nos générations futures, si nous nous ne le faisons pas, nous sommes en train de détruire notre agriculture, le PATAE que nous lançons aujourd’hui, s’inscrit parfaitement dans cette vision, qui est de produire aujourd’hui et de conserver les sols pour les générations futures, ça nous sommes très reconnus à la CEDEAO avec ce projet d’avoir cette initiative, de vouloir financer ce programme (PATAE), aux bénéfices des producteurs du Sénégal et bien entendu de la Sous-Région, parce qu’il faut avoir une vision sous-régionale pour pouvoir développer des stratégies aussi durable au niveau sous régional. Le MAER est très heureux du lancement de ce PATAE, qui s’inscrit dans les politiques agricoles que nous menons au Sénégal, travailler dans la résilience des exploitations familiales (E.F), pour une adaptation avec tout le changement climatique qui nous arrive, à force de penser à des situations pour s’adapter (Agro-Ecologique) aux effets du changement climatique, Inchalla ! Nous allons en sortir », a soutenu, face à la presse agricole sénégalaise, Dr. Alioune Fall, Directeur Général de l’ISRA. Pour Rappel les projets de terrain qui ont été lancés, lundi matin à Dakar, dans le cadre du PATAE sont issus du 6ième Appel à propositions de projets de l’ARAA publié à la date du 13 Juillet 2018, le premier appel ayant été lancé le 1er Octobre 2014, c’est-à-dire, un an après le lancement de l’Agence. Bref, PATAE concerne 5 pays bénéficiaires, il s’agit du Sénégal, Mali, Burkina Faso, Togo et la Côte d’Ivoire.

Par Amadou Tidiane Sow

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer