eco et migration

NDAO DE L’OQSF, KANE LE BOS-PSE, SALL DIALLO DU PSEJ, QUE DES CHIFFRES ICI, AILLEURS CE SONT DES LETTRES

Habib et Aminata paraphent une convention…

A peine 3 ans d’existence, les résultats du programme sénégalais pour l’entrepreneuriat des jeunes (PSEJ), ont révélé, qu’il y’a 2500 étudiants formés, l’accompagnement de plus de 300 entreprises par la couveuse, plus de 2000 emplois générés directement et indirectement, dans le contexte où l’emploi des jeunes est si difficile au Sénégal, a constaté le reporter du premier journal en ligne économique sénégalais le www.rondelleplus.org , mardi matin à Dakar, dans le cadre d’une cérémonie de signature de la convention PSEJ/OQFS, dont l’objectif principal repose sur l’éducation financière, comment arriver à faire comprendre aux jeunes entrepreneurs sénégalais, qui ont décidé de prendre leur destin d’emploi en main, le concept éducation financière. Selon le Directeur Général du BOS-PSE, Me El Ousseyni Kane, nous devons réussir notre politique de création d’emploi, c’est la raison pour laquelle Son Excellence le Président de la République, Macky Sall, c’était engagé à la création d’emploi d’au moins 600 000 emplois dans la première phase décennale du Plan Sénégal Emergent (PSE). Ainsi, 5 ans après la mise en œuvre du PSE, nous avons créé 299 000 emplois, compte non tenu, des emplois dans le secteur primaire, mais il (Macky Sall) nous exhorte à encore faire davantage et à encourager toutes les initiatives en la faveur. Le Président de la République, Macky Sall est convaincu, nous le sommes, que s’il ne règle pas la question de l’emploi des jeunes, le PSE serait un échec. A en croire, Habib Ndao, Secrétaire Exécutif de l’Observatoire de la Qualité des Services Financiers (OQSF) et ses Chiffres, en ces termes : « L’OQSF a eu à former prés 1850 promoteurs de projet, micro entreprise…Au total, 43 sessions de formation de renforcement des capacités ont été déjà tenues, au profit des entreprises notamment dans les domaines comme l’analyse financière, la conception des états financiers, de synthèse, les besoins de financement et d’investissement, le mode de formulation de plan et requête de financement, la gestion de la relation entre PME et Opérateurs de services financiers (OSF), la gestion des risques, l’évaluation des projets, le suivi et le reporting des activités… L’OQSF a son actif 30 réunions publiques d’informations (RPI) à l’échelle nationale centrée sur des thématiques : éducation financière, de vulgarisation et guide de manuel pour une bonne connaissance des conduits et services financiers, ainsi que des actions de sensibilisation de notre dispositif de médiation : banque, assurance… A cela s’ajoute des programmes de sensibilisation des magistrats sur les procédures des banques, des systèmes financiers décentralisés (SFD) et des Sociétés d’Assurance. Nous avons aussi des sessions thématiques de renforcement de capacité dédiées aux journalistes de la presse économique, pour que ces journalistes servent de relai à la promotion de l’inclusion financière. Nous avons un projet de diffusion d’un téléfilm de 50 épisodes d’éducation financière de masse visant la réduction du taux relativement élevé de l’analphabétisme financier. L’OQSF attache une très grande importance à la signature de cette convention, dans la perspective de participer à la formation en entrepreneuriat des lauréats du PSEJ et à leur accompagnement ».

Par Amadou Tidiane Sow
www.rondelleplus.org

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer