agriculture

MARIAMA KEBE DITE MAMICO COCO, COMMUNITY MANAGER DE FEMME CHIC L’OFFICIEL SECOUE LE COCOTIER DE LA FEMME RURALE ET MISE SUR ELLE NOTAMMENT DANS LE SECTEUR AGRICOLE

Il y’a plus de femmes, que d’hommes sur internet et facebook, soit une différence de 6% entre eux…

« Nous avons un chiffre assez éloquent parce que les études ont montré que 53% des femmes utilisent Internet et Facebook, 47% pour les hommes. Ceci démontre à souhait qu’il est capital de renforcer les capacités des femmes parce que ce sont les premières victimes des harcèlements, de la pornographie, de toutes sortes d’infractions qui sont commises à travers internet. Donc, c’est indispensable de renforcer la protection de ces femmes dans le cadre de l’utilisation d’internet, également des enfants », a soutenu, face à la presse numérique sénégalaise, lundi matin à Dakar, Le Secrétaire Général au Ministère de l’Economie Numérique et des Télécommunications (MENT), Yoro Moussa Diallo, au cours d’une rencontre de 48 heures entre acteurs du numérique, avec un thème axé sur : « La sécurité des Femmes et des Enfants en Ligne… », dont l’objectif principal est de définir un plan d’actions prioritaires pour lutter contre la violence et le harcèlement en ligne et garantir la sécurité des femmes et des enfants. De manière spécifique, il s’agit d’identifier les risques liés à l’usage des outils du numérique et des réseaux sociaux par les femmes ; de partager des initiatives de l’Etat, du secteur privé et de la société civile du Sénégal pour promouvoir la sécurité des femmes, des jeunes et des enfants en ligne. Par ailleurs, d’intensifier la sensibilisation des pouvoirs publics et de la société en général sur les pratiques et les cadres juridiques appropriés pour garantir les droits et la sécurité des femmes, des jeunes filles et des enfants en ligne, de définir un plan d’actions prioritaires. A en croire, Madame Aida Ndiaye, Responsable des Politiques Publiques de Facebook pour l’Afrique Francophone, en ces termes : « La sécurité même des utilisateurs des réseaux sociaux et de l’internet, c’est est une priorité pour les enfants aujourd’hui ». Selon elle, le partenariat entre Facebook, les Fact-Checkeurs et les agences de Fact-Checking est un partenariat qui est pertinent et qui est efficace parce que nous avons eu à remarquer la diminution de l’incidence de la fréquence des fausses nouvelles sur Facebook. « Il est primordial que toutes les femmes du monde puissent vraiment profiter des avantages de l’internet et surtout les femmes dans le milieu rural parce que ce sont des femmes qui sont quand même oubliées. Et pour qu’elles intègrent vraiment Facebook, il faudra d’abord tout simplement les former, leurs offrir des matériels et outils qui vont leurs permettre de pouvoir booster leurs ventes en ligne et montrer leurs produits aussi agricoles, mais aussi en même temps leurs faciliter l’accès à internet, c’est-à-dire, la connexion 4G, 3G, donc c’est très important. Il faut savoir que Facebook n’est pas seulement un groupe, n’est pas seulement une plateforme où on cherche des amis, où on discute, mais aussi c’est un lieu de travail, un lieu de travail pour les femmes, de pouvoir poser, montrer leur travail, comme la transformation des produits issus de l’agriculture, aussi leurs produits qu’elles ont travaillé pendant des années pour pouvoir les vendre, pour pouvoir trouver aussi des investisseurs et des partenaires étrangers, c’est très important », a argumenté, Mariama Kébé dite Mamico Coco, Community Manager de Femme Chic l’Officiel, face au reporter du premier journal en ligne agricole sénégalais le www.rondelleplus.org . Pour elle : « Il y’a beaucoup de danger sur internet et malgré toutes les recherches que Facebook pourrait faire, il y’aura toujours des dangers. Maintenant, comment éviter ces dangers, c’est très simple, il faut que les gens maîtrisent cet outil, il faut que les gens maîtrisent cette application, comment maîtriser cette application, avec des formations pointues sur la question, sur le paramétrage, sur la vie privée, c’est très important. Quand on est fâché ou content, on le montre sur internet. Quand on voyage (En France, en Amérique…) on le montre sur internet, montrer qu’on se situe à tel endroit et ça c’est très dangereux pour la personne qui est connectée parce qu’il y’a toujours des gens qui vont vous suivre, des personnes que vous ajoutez comme amis déjà. Quand tu fais une publication sur Facebook, si tu n’actives pas le paramètre seul mes amis peuvent voir mes publications, tout le monde voit tes publications. Donc, si une personne est un pirate, si c’est une personne dangereuse et que cette personne possède toutes vos informations ça peut se retourner contre vous et vous serez victimes : de chantage, d’escroquerie, de vols, de raquettes… ». Pour rappel, le groupe intitulé Femme Chic est composé de 152 000 membres, dont l’idée est venue naturelle des initiatrices comme Madame Mariama Kébé dite Mamico Coco, avec une envie d’aider les femmes. Bref, ce cercle restreint est composé de 100% de femmes, il y’a de la solidarité, de la vente…

Par Amadou Tidiane Sow

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer