eco et migration

L’HISTOIRE JAMAIS RACONTÉE SUR OUMOU, LEADER EN DISTRIBUTION ET EQUIPEMENT EN INFORMATIQUE, UN CHEMIN SI TRANSPARENT, SI RSE, SI SOCIAL, POUR DEVENIR N°1

« Notre objectif principal est d’intégrer le service achat de la banque africaine de développement (BAD)… », selon Mme Fatou Seck (D.G UMOU LEADER DISTRIBUTION)

Connue dans le secteur de l’éducation à travers le concours général (C.G), dont elle est le maillon essentiel, Oumou est aussi Leader dans l’Equipement et la Distribution en Informatique, elle est aussi Championne dans la responsabilité sociétale d’entreprise (RSE), en œuvre sociale…dont deux de ses acteurs principaux en sont de véritables « Yes We Can » notamment Monsieur Diabel Seck et Madame Fatou Seck, qui sont devenus aujourd’hui des acteurs incontournables et leaders dans le paysage de la distribution et équipement en informatique. En effet, leurs secrets ne sont rien d’autres que le Travail, la Transparence, la RSE, l’Œuvre Sociale… Ainsi, loin des bureaux, ces deux fondateurs de l’entreprise informatique en distribution et équipement qu’est UMOU, en l’occurrence Mr. et Mme Seck sont toujours sur le terrain, en contact avec les entreprises, les banques…afin de gagner des marchés en toute transparence parce qu’ils savent, ils sont crédibles, ils répondent aux exigences du marché pour gagner des marchés, a constaté, ce mardi matin à Dakar, le reporter du premier journal en ligne économique sénégalais le www.rondelleplus.org . Par ailleurs, dans un monde devenu si numérique où la presse papier est appelée à mourir au profit de la presse en ligne ou de la presse numérique, qui commence à gagner du terrain avec du bon travail qui se fait en online. Sous ce registre, les Avis d’Appels d’Offres (AAO) gagneraient à se faire en ligne, y compris les soumissions, dans le contexte du numérique. « Cette session de formation organisée par la Banque africaine de Développement (BAD), qui est une grande institution, est très enrichissante. Alors, la présence d’Umou Leader Distribution se justifie tout simplement parce que nous voulons connaître les procédures, c’est-à-dire, comment ils font les marchés, avoir plus de clarté dans les normes de procédures et je pense que là nous avons les portes ouvertes. Quand la BAD nous dit que le Sénégal ne participe pas à leurs achats institutionnels, c’est que nous ne connaissions pas les procédures. Avec cette session de formation, la banque africaine de développement (BAD), nous donne l’opportunité de participer aux mieux. Notre objectif principal était de connaître leurs procédures, leurs démarches, comment intégrer le service achat de la banque africaine de développement (BAD), Umou va connaître davantage l’accès à leurs procédures, comment leurs proposer nos services ou bien les connaître de plus en plus », a soutenu, pour une première (En Exclusivité : Ndlr), Mme Fatou Seck, Directrice Générale d’UMOU LEADER DISTRIBUTION, au cours d’une session de formation de la Banque Africaine de Développement (BAD) axée sur le thème : « Opportunités d’Affaires avec la Banque Africaine de Développement : Les Règles de Procédures Applicables dans la Passation de Marchés… ». Pour rappel, en 2018 le chiffre d’affaires (C.A) réalisé par la Banque Africaine de Développement (BAD) en terme de ses chiffres d’achats institutionnels est estimé à hauteur de plus de 450 milliards de francs CFA, dont le Sénégal qui représente un pourcentage de 4% jugé trop faible, selon les acteurs de la BAD.

Par Amadou Tidiane Sow
www.rondelleplus.org

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer