eco et migration

ADMISSION DU SÉNÉGAL AU PGO EN CHIFFRES ET EN LETTRES

« Le Sénégal a eu 12 points sur 16 pour être admis au PGO, c’est-à-dire, qu’il y’a très peu de pays africains qui ont été admis au PGO, il n’y a que 14 pays africains, dont 5 francophones et le Sénégal fait partie donc des 5 pays qui ont rempli ces critères d’éligibilité… », selon Cheikh Fall Mbaye (DPBG)

Le Partenariat pour un Gouvernement Ouvert (PGO) est une initiative qui a été lancée en 2011 par 8 pays qui sont les membres fondateurs, il s’agit de l’Afrique du Sud, des Etats-Unis, du Royaume Uni, de la Norvège, du Brésil, du Mexique, des Philippines…avec comme mission de favoriser l’implication des acteurs de la société civile, a appris, ce mardi à Dakar, le reporter du journal économique sénégalais le www.rondelleplus.org , auprès des organisations comme Cicodev Afrique et de l’Etat du Sénégal à travers le Ministère de la Bonne Gouvernance et de la Protection de l’Enfance (MBGPE), dans le contexte d’une conclave de séance d’analyse du cadre multi-acteurs de suivi budgétaire (CSMB), dont l’objectif principal est de procéder à un partage d’informations sur les enjeux et défis de l’admission du Sénégal au PGO. « Le Sénégal est admis comme membre du PGO, il existe depuis plus de 6 ans, le Sénégal vient d’y accéder au mois de Juillet de l’année dernière. Donc, avant qu’un pays puisse être membre du PGO, il y’a des critères que le pays doit remplir. Ces critères concernent l’inclusivité dans les processus décisionnels, ils concernent la transparence, faire en sorte que l’information budgétaire puisse être rendue, disponible à tous les citoyens, faire en sorte que la société civile puisse être impliquée dans les processus décisionnels et prendre certains engagements, pour dire si je suis membre, voilà ce que je vais respecter. Et tous ces critères sont définis par l’Etat, ça permet aussi à la société civile de surveiller et de voir est ce que les engagements qui sont pris par l’Etat en terme de redevabilité d’accès à l’information, en terme d’inclusivité, en terme de transparence des processus budgétaires sont respectés par le Gouvernement », a soutenu, face à la presse nationale et internationale, Monsieur Amadou Kanouté, Directeur Exécutif Cicodev Afrique. A en croire, Monsieur Cheikh Fall Mbaye, Directeur de la Promotion et de la Bonne Gouvernance, en ces termes : « Aujourd’hui, le Sénégal a été admis, depuis Juillet 2018, dont 4 critères d’éligibilité au PGO, le premier c’est l’accès à l’information, le deuxième c’est la transparence budgétaire, le troisième c’est l’engagement citoyen, le quatrième c’est la déclaration de patrimoine, pour le Sénégal nous avons rempli tous ces critères, tout y est. Le Sénégal a eu 12 points sur 16 pour être admis au PGO, c’est-à-dire, qu’il y’a très peu de pays africains qui ont été admis au PGO, il n’y a que 14 pays africains, dont 5 francophones et le Sénégal fait partie donc des 5 pays qui ont rempli ces critères d’éligibilité. En matière de transparence nous avons 4 points sur 4, 3 points sur 4 en matière d’engagement citoyen, 3 points sur 4 pour ce qui est de la déclaration de patrimoine, 2 points sur 4 par rapport à l’accès à l’information, mais nous pensons que ce gap par rapport à l’accès à l’information, nous allons bientôt le rattraper parce que nous avons déjà élaboré les avants projets de lois et les décrets sur l’accès à l’information et que l’adoption de la loi sur l’accès à l’information permettra au Sénégal d’avoir le score maximal, c’est-à-dire, 4 points sur 4 ».

Les Pays scandinaves sont-ils la bonne école à suivre dans le cadre du PGO, y compris ceux des BRICS, comme l’Afrique du Sud, le Brésil… ?

Par Amadou Tidiane Sow
www.rondelleplus.org

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer