agroalimentaire

NESTLÉ LOIN DE TROMPER SES CONSOMMATEURS, LANCE SON NOUVEAU PRODUIT CERELAC BISCUITE ENRICHI EN FER, AU PROFIT DU NOURRISSON

« Le taux de prévalence de l’anémie est de 53,6% en Afrique. Au Sénégal, 2 enfants sur 3 souffrent d’anémie, et chez les enfants de 0 à 5 ans le taux de prévalence de l’anémie atteint les 70%, l’anémie est un véritable problème de santé publique… », selon Dr. Abdallah Diallo, Pédiatre Nutritionniste à l’Institut de Pédiatrie Sociale (IPS) (Pikine-Guédiawaye)

Nestlé est devenu chez la famille sénégalaise, d’Afrique, du monde ou de la diaspora, un inconditionnel grâce à la qualité de ses produits à base de céréales, de laits concentrés ou légers, une firme internationale qui est loin de tromper ses consommateurs. Ainsi, un autre de ses produits de qualité intitulé Nestlé Cérélac Biscuité riche en fer destiné aux bébés a été lancé, ce jeudi soir, a constaté le reporter du premier journal en ligne agroalimentaire sénégalais le www.rondelleplus.org . En effet, un symposium animé par Dr. Abdallah Diallo, Pédiatre Nutritionniste à l’Institut de Pédiatrie Sociale (IPS), dont le thème est axé sur : « la faim cachée ou carence en micronutriments », a permis de renforcer la capacité des sages-femmes, des infirmières, de les aider à mieux accompagner la mère et son enfant par leurs conseils nutritionnels. Sous ce registre, Nestlé par la même occasion à présenter son nouveau produit le CERELAC Biscuité, enrichi en fer, comme aliment de complément pendant la période de diversification à partir de 6 mois. Par ailleurs, la carence en fer constitue le principal fléau dans les maladies nutritionnelles en Afrique. Au Sénégal 2 enfants sur 3 souffrent d’anémie. La prise en charge nutritionnelle devient un outil efficace de prévention, surtout dans les périodes des 1000 premiers jours. Dans la foulée, il est révélé dans l’exposé du Dr. Abdallah Diallo, Pédiatre Nutritionniste à l’Institut de Pédiatrie Sociale (IPS) de l’Antenne Pikine-Guédiawaye, que : « La faim cachée constitue l’un des fléaux de notre continent africain, surtout chez les nourrissons et les jeunes enfants. La carence en fer notamment est un véritable problème de santé publique. Le taux de prévalence de l’anémie est de 53,6% en Afrique. Au Sénégal, 2 enfants sur 3 souffrent d’anémie, et chez les enfants de 0 à 5 ans le taux de prévalence de l’anémie atteint les 70% ». A en croire, Dr. Abdallah Diallo, en ces termes : « Il convient alors de développer des habitudes alimentaires saines pour prévenir ces carences en fer et ainsi assurer le développement optimal et lutter contre les maladies chroniques. Au moment de la diversification alimentaire, c’est-à-dire à partir de 6 mois, une source supplémentaire en fer est nécessaire en plus de l’apport du lait maternel ». Pour lui : « Nous avons des solutions, une des solutions est de pouvoir cultiver quelque chose que nous allons consommer (Fruit ou Légume), montrer aux gens que ce qu’on a cultivé (l’orange ou la carotte) est riche pour l’enfant, mais malheureusement c’est des choses qui sont accessibles pour le gros bébé, afin de faire plaisir aux gros bébés particulièrement aux Papas. Alors que, celui qui a le plus besoin de ces fruits et légumes, c’est les tout-petits, c’est les enfants. Il est capital de produire ce que nous mangeons et de donner ça aux bébés. Il faut que les Mamans donnent aux bébés ce qui est digeste et accessible, il faut donner aux bébés des choses basiques et très simples, pas trop techniques. Il faut dire à la Maman de jouer sur la prévention, c’est-à-dire, il ne faut pas regarder jusqu’à l’anémie, pour dire qu’il y’a problème, afin d’apporter des solutions, il faut prévenir ». D’après Dr. Diallo : « Trop de viande s’ennuie, il faut savoir diversifier les menus dans les maisons, miser sur la qualité des repas, afin que les enfants soient en bonne santé. La viande blanche est beaucoup plus digeste que la viande rouge. On ne peut plus être là à régler des problèmes curatifs. Il faut savoir jouer sur la prévention, nous ne devons plus accepter, continuer à être là, à soigner, à régler les problèmes de l’anémie. Les viandes de moutons, de pigeons, c’est juste des apports de protéine, il faut jouer encore une fois sur la prévention ». Pour rappel, « La Faim Cachée » touche plus les hommes, les zones les plus touchées sont les régions du Sénégal oriental : Tambacounda, Kédougou, y compris les zones du nord comme Matam, Podor, de même que les régions du centre à l’image de Diourbel… « C’est dans cet optique que Nestlé a développé son nouveau produit, le CERELAC Biscuité, enrichi en fer pour une contribution à une meilleure couverture des besoins nutritionnels du nourrisson à partir de 6 mois », a soutenu face à la presse, Monsieur Mamadou Ndoye, Spécialiste des Questions en Nutrition Pédiatrique à Nestlé Sénégal. Bref, les prix varient entre 250 francs CFA (50 grammes) pour le cérélac biscuité, 2500 francs CFA (400 grammes) pour le cérélac biscuité Blé et 2800 francs (400 grammes) pour les 3 fruits, tous ces produits sont à base de céréales, ils sont au niveau des grandes surfaces comme Auchan, Carrefour, Hypermarché Exclusive : Bon Appétit aux bébés !

Par Amadou Tidiane Sow

www.rondelleplus.org

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer