environnement

Ici et Ailleurs…SEN ETHIC, UN PROJET QUI PÈSE PLUS DE 200 MILLIONS DE FRANCS CFA, PLUS DE 4300 DOSSIERS D’AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE (AMM) SONT DISPONIBLES A LA DPM

« Nous allons aider la Direction de la Pharmacie et du Médicament (DPM) à alléger un peu le fardeau qui pèse sur leurs épaules avec les dossiers en souffrance… », selon Dr. Badara Cissé, Médecin Epidémiologiste (IRESSEF DE DIAMNIADIO)

« SEN ETHIC est un projet qui regroupe l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD), l’Institut de Recherche et de Formation en Santé (IRESSEF) et le Ministère de la Santé et de l’Action Sociale (MSAS) par le biais du Comité d’Ethique et de la Direction de la Pharmacie et du Médicament. C’est un projet suite à un appel à candidatures de l’EDCPT (European and Développement Countries for Clinical Trial Partenership) (ou un partenariat entre l’Europe et les pays en voie de développement dans le domaine des essais cliniques). Dans le cadre d’un consortium constitué par les 4 entités précédemment cité, le projet a été monté, accepté et financé à hauteur de près de 300 mille euros sous forme de don, estimé à hauteur de 200 millions de francs CFA. Les quatre entités ont signé cet accord de financement. Le Ministère de la Santé et de l’Action Sociale a bien validé le projet et s’est engagé à surveiller sa mise en œuvre. C’est dans ce cadre que des sessions de formation en réglementation et d’évaluation des dossiers de demande d’autorisation de mise sur le marché de médicament ont été planifiées. Ces sessions devront nous permettre d’évaluer un nombre important de dossiers, ce qui va beaucoup nous soulager. On espère faire évaluer, en trois sessions, plus de 300 dossiers », a soutenu, ce mardi matin à Dakar, face à la presse, Pr. Amadou Moctar Dieye, Directeur de la Pharmacie et du Médicament (DPM), dans le contexte d’un atelier de 4 jours de formation des membres du comité d’experts chargés d’évaluer les dossiers de demande d’Autorisation de Mise sur le Marché des médicaments à usage humain, dans le cadre du projet intitulé : « SEN ETHIC », dont l’objectif principal est de nouer un partenariat bipartite gagnant-gagnant entre le Ministère de la Santé et de l’Action Sociale (MSAS) et l’Institut de Recherche et de Formation en Santé (IRESSEF) au profit de l’expertise et de l’expérience. « Nous allons aider la Direction de la Pharmacie et du Médicament (DPM) à alléger un peu le fardeau qui pèse sur leurs épaules avec les dossiers en souffrance, sur le plan équipement aussi, au niveau de la formation, ce qui est possible de faire », a argumenté, Dr. Badara Cissé, Médecin Epidémiologiste à l’IRESSEF de Diamniadio. Par ailleurs, ces 4 jours de formation vont former 30 membres du Comité d’Experts en Evaluation de Dossier de Demande d’Autorisation de Mise sur le Marché, évaluer au moins 250 dossiers de demande d’AMM, présenter les rapports d’évaluation des 250 dossiers de demande d’Autorisation de Mise sur le Marché en vue de leur validation par la Commission Nation du Médicament. A en croire, Pr. Amadou Moctar Dieye, en ces termes : « Nous espérons que cette formation va contribuer à sécuriser encore un peu plus le médicament et à réduire de manière drastique les délais de traitement des dossiers de demande d’AMM au Sénégal, rendant par la même occasion le médicament disponible le plus rapidement pour la population du Sénégal ». Pour rappel, plus de 4300 d’Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) sont disponibles sur la base de données de la Direction de la Pharmacie et du Médicament (DPM) au moment où 100 dossiers vont être évalués. Bref, le délai d’Autorisation de Mise sur le Marché peut aller d’1 an voir 2 ans ici au Sénégal, ailleurs aussi dans le monde.

Par Amadou Tidiane Sow
www.rondelleplus.org

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer