agroalimentaire

CIEA 3 DAKAR 2019…LA JEUNESSE AFRICAINE INVITÉE A SUIVRE BABACAR NGOM DU GROUPE SEDIMA ET PRÉSIDENT DU CLUB DES INVESTISSEURS DU SÉNÉGAL (CIS) ET LE PRENDRE COMME MODÈLE D’UNE RÉUSSITE INCONTESTABLE

« Babacar Ngom est en train de démarcher pour amener KFC et faire du poulet grillé. Babacar Ngom est en train de voir comment on déplume les poulets pour aller vers le détail, vendre les ailes, vendre le poulet en particulier, parce que Babacar Ngom se rend compte que c’est dans la transformation également que la valeur ajoutée réside… », selon Mame Khary Diene (DG Bioessence et 3-Xpert)

« Je pense qu’il ne faut plus être attentiste au moment où on se trouve. Aujourd’hui, il faut que la jeunesse comprenne qu’attendre des Etats ou du secteur privé n’est pas la solution. Il sort chaque année entre 12 à 15 millions de nouveaux diplômés universitaires et je ne parle pas encore des autres qui sont lâchés par le secteur de l’éducation. Et seulement, 2 à 4% trouvent un emploi salarié dans le secteur privé, public confondu. J’invite les jeunes à aller dans l’entreprenariat, aujourd’hui, nous avons accès à l’information, on ne peut plus dire qu’on sait pas, on peut utiliser l’internet qui est là à bon escient pour avoir de bonnes informations par rapport à l’entreprenariat », a soutenu, vendredi à Diamniadio dans le contexte de la Conférence Internationale sur l’Emergence de l’Afrique (CIEA), version 3 à Dakar, face à la presse économique et agricole, Madame Mame Khary Diene, Directrice Générale Bioessence-Biocondiments et 3-XPERT. Pour elle : « Papa Babacar Ngom du Groupe SEDIMA (Président du Club des Investisseurs du Sénégal-CIS : Ndlr) est un modèle à moi et doit l’être pour la jeunesse sénégalaise, africaine et du monde. Il a cru en lui, en démarrant sur la somme qui tourne entre 50 000 et 60 000 francs CFA, dans le secteur avicole. Aujourd’hui, vous pensez que Babacar Ngom SEDIMA s’arrête à vendre des poussins et des aliments de bétail, mais non. Babacar Ngom est en train de démarcher pour amener KFC et faire du poulet grillé. Babacar Ngom est en train de voir comment on déplume les poulets pour aller vers le détail, vendre les ailes, vendre le poulet en particulier, parce que Babacar Ngom se rend compte que c’est dans la transformation également que la valeur ajoutée réside ». Pour rappel, Mame Khary Diene souhaite et invite les jeunes à dépasser les startups afin d’aller vers les accélérateurs et se dire comment on peut dépasser la somme 250 000 francs CFA à 1 000 000 de francs CFA en 4 mois, c’est possible, selon Khary Diene. « Il faut arrêter d’abroutir la jeunesse sénégalaise, nous avons d’autres exemples à montrer à la jeunesse sénégalaise, par exemple Babacar Ngom SEDIMA, et de façon systématiquement on doit le faire, il y’a aussi d’autres modèles qui sont dans le monde rural. Il faut dire à la jeunesse qu’on doit se battre pour y arriver et ne pas se décourager, il faut de l’endurance pour réussir, il faut entreprendre, surtout aussi se mettre ensemble parce qu’aujourd’hui, on n’y arrive qu’en étant ensemble », a conclu face aux journalistes, Mme Diene.

Par Amadou Tidiane Sow

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer