eco et migration

FAKE NEWS…EL HADJ KASSE, COORDONNATEUR DU POLE DE COMMUNICATION DU CANDIDAT DE LA COALITION BENNO BOKK YAAKAAR, MACKY SALL, A CŒUR OUVERT SUR CETTE ÈRE TUMULTUEUSE…

« Qu’on vienne nous dire que les performances que nous avons réalisé dans l’autosuffisance alimentaire notamment dans la production rizicole existent ou non… » (BBY)

« Malheureusement depuis l’entre 2 tours en 2012, il y’a une nouvelle culture politique qui émerge au Sénégal. Vous tous, vous avez était témoin, d’un candidat dans l’entre 2 tours qui a (avec ses officines) créé de toutes pièces des accusations complétement farfelues et erronées contre notre candidat d’alors, le Président Macky Sall. Vous êtes tous au courant, lors du referendum de 2016, des accusations extrêmement grossières qui ont été montées contre le camp du oui. Vous l’avez entendu, vous êtes tous au courant, des tenants du non, certaine opposition a dit ici clairement que l’adoption de la nouvelle constitution signifie la légalisation de l’homosexualité, que l’adoption plutôt de la constitution, de la réforme constitutionnelle ici au Sénégal équivalait à l’expropriation des paysans », a soutenu mardi soir à Dakar, El Hadj Kassé, Coordonnateur du Pôle de Communication du Candidat Macky Sall de la Coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY), face à la presse nationale et internationale, au cours d’une réunion de concertation entre les acteurs de ce pôle de communication, dont l’objectif principal est de réfléchir et présenter une ligne de communication globale afin de montrer aux sénégalais les réalisations du Président de la République Macky Sall dans tous les secteurs au Sénégal, comme étant aussi le meilleur candidat, qui rassure et le plus sérieux parmi tant d’autres qui ambitionnent de diriger ce pays. A en croire, El Hadj Kassé, en ces termes : « Ils (les tenants du non) ont fabriqué quelque chose ici et c’était même effrayant. Des observateurs sénégalais et étrangers ont trouvé qu’il y’avait quelque chose de dangereux, parce que dès lors qu’on commence à installer dans l’espace politique une culture de la désinformation, une culture de la manipulation, une culture l’intoxication, c’est la voie ouverte au dérive et c’est très dangereux, ça baisse la qualité de la démocratie, mais également ça ouvre à des crispations, une voie de règlement de compte, c’est très dangereux, donc il faut qu’on arrête ». Pour lui : « Nous appelons au débat démocratique, nous avons fait énormément de choses depuis 2012, qu’on vienne débattre dans cet espace, qu’on vienne nous dire que les centaines de millier de sénégalais qui ont désormais accès à l’eau potable existent ou non, qu’on vienne nous dire que les infrastructures qui, aujourd’hui, sont réalisées dans tout le pays, pas seulement sur la corniche de Dakar, mais dans tout le pays existent ou non, qu’on vienne nous dire que les performances que nous avons réalisé dans l’autosuffisance alimentaire notamment dans la production rizicole existent ou non, qu’on vienne débattre avec nous sur les politiques en faveur des jeunes, sur les politiques en faveur des femmes, sur les politiques en faveur des plus démunis, je peux citer énormément de choses, donc nous pensons que c’est ça la démocratie, c’est ça le débat démocratique et nous, nous sommes prêts. La preuve, c’est que toutes les composantes des coalitions qui soutiennent le Président de la République Macky Sall sont là, nous allons décliner ce que nous avons fait de 2012 à aujourd’hui (2018-2019) et nous allons décliner évidemment la nouvelle offre, le nouvel horizon que nous proposons aux sénégalais ».

Par Amadou Tidiane Sow

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer