environnement

LA SOLUTION DE MACKY SALL EN 2019…LE SÉNÉGAL SERA TER ET ÉCOLOGIQUEMENT BRT

Plus de 864 milliards de francs CFA pour le financement et la mise en œuvre des deux grands projets…

Au moment où on parle du train express régional (TER), qui est en train de prendre forme et compte sortir de terre, le lundi 14 janvier 2019, d’un coût global estimé à hauteur de 568 milliards de francs CFA. C’est autour, du bus rapid transit (BRT), qui a été lancé, ce mardi matin à Dakar sous la houlette d’Abdoulaye Daouda Diallo, Ministre en Charge des Infrastructures, des Transports Terrestres et du Désenclavement (MITTD) et des Partenaires Techniques et Financiers (PTF), d’un coût global estimé à hauteur de 300 milliards de francs CFA dont l’exactitude du montant est de 296 milliards de francs CFA. Mieux, la banque mondiale (B.M) et la banque européenne d’investissement (B.E.I) ont passé à la caisse du financement, dont les travaux seront lancés au premier trimestre de l’année 2019. Selon les études réalisées, ce mode capacitaire qui reliera sur 18,3 km la Préfecture de Guédiawaye à la Gare routière de Petersen. Ainsi, l’itinéraire du BRT est la Gare de Petersen, Allées Papa Gueye Fall, Boulevard Général de Gaulle, Place de l’Obélisque, Boulevard Dial Diop, Collège Sacré-Cœur, Rond-Point Liberté 6, Grand Yoff, Echangeur Aliou Sow, Parcelles Assainies, Fadia, Cambéréne, Hôpital Dalal Diam, Préfecture de Guédiawaye. Sous ce registre, le BRT acheminera jusqu’à 300 000 voyageurs par jour, dont sa particularité est la dimension écologique. « L’objectif principal du BRT est de répondre à la norme écologique, il commencera par l’énergie qui alimentera le bus, avec un diesel de meilleure qualité », a soutenu, Ndeye Diop Diaw Gueye, Cheffe Division Etudes Générales et Techniques, au Conseil Exécutif des Transports Urbains de Dakar (CETUD), face à la presse spécialisée sur les questions environnementales. A en croire, Louise CORD, Représentante Résidente de la Banque Mondiale (B.M), en ces termes : « Le BRT est un projet écologique, le montage du projet est un motif de satisfaction, qui a une vocation aussi environnementale ». Selon Philippe BROWN, Représentant Résident de la Banque Européenne d’Investissement (B.E.I), nous visons à décongestionner Dakar en termes de mobilité urbaine, Dakar, la Capitale est très encombrée, d’autres étapes suivrons, nous les franchiserons ensemble avec succès, dans le cadre du Plan Sénégal Emergent (PSE). Par ailleurs, le BRT souligne le texte parvenu à notre rédaction, est un projet innovant intégrant la dimension environnementale et sociale au cœur de ses préoccupations. Dans la foulée, l’obtention du certificat de conformité environnementale délivré par le Ministère de l’Environnement et du Développement Durable (MEDD 1) en novembre 2017 marque une première étape décisive dans la prise en charge des enjeux environnementaux et sociaux identifiés dans l’EIES (2). En effet, dans un contexte urbain marqué par une pollution automobile galopante, un des défis majeurs du projet BRT sera de contribuer à l’amélioration de la qualité de l’air dans l’agglomération dakaroise. C’est dans ce cadre que le corridor sera doté d’une station de mesure de la qualité de l’air supplémentaire pour renforcer le dispositif de surveillance de la pollution de l’air avec le Centre de Gestion de la Qualité de l’Air (CGQA 1). Pour rappel, le projet (BRT) s’engage dans une démarche écoresponsable résolument orientée vers l’adoption de bonnes pratiques environnementales durant les travaux et la mise en service du BRT telles que :

La limitation des nuisances engendrées par les différentes activités liées au chantier sur les milieux récepteurs, les communautés riveraines et les usagers de la voie publique. Ces nuisances sont par exemple le bruit, les salissures, les circulations, les stationnements.

L’intégration d’une approche genre et l’engagement des parties prenantes garant d’une acceptabilité sociale durable.

Enfin, la mise en œuvre du projet BRT participera sensiblement à l’amélioration de la qualité de vie des populations locales, à la promotion de l’emploi des jeunes et au désenclavement des localités traversées.

Bref, la banque mondiale (B.M) pour sa part dans le cadre du financement du projet Bus Rapid Transit (BRT) a sorti une enveloppe de 184 milliards de francs CFA pour la bonne mise en œuvre de ce programme, dont les travaux seront lancés au premier trimestre de l’année 2019, pour un délai d’exécution de 30 mois, au profit de 14 communes de Dakar.

Par Amadou Tidiane Sow
www.rondelleplus.org

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer