Accueil environnement SEYDOU SY SALL PERSISTE ET SIGNE, QU’IL N’Y A PAS DE FAILLE, NI DE MENACE, AU POLE URBAIN DE DIAMNIADIO

SEYDOU SY SALL PERSISTE ET SIGNE, QU’IL N’Y A PAS DE FAILLE, NI DE MENACE, AU POLE URBAIN DE DIAMNIADIO

par Amadou Tidiane Sow 23 mars 2018 0 commentaire
IMAGE SEYDOU SY SALL

« Il y’aura 2000 immeubles qui vont sortir de terre, les investisseurs turcs, allemands, chinois, indiens, français ont une confiance totale à cette nouvelle ville de Diamniadio en investissant des milliards dans cette zone… » (DGPU)
Après 48 heures de débats à Diamniadio, c’est-à-dire, les 21 et 22 Mars 2018 dans le cadre du symposium international sur les sols gonflants, dont le thème a été axé sur : « Quelle approche pour la gestion des ouvrages sur les sols gonflants ? Retour d’Expériences en faveur du Pôle Urbain de Diamniadio », la clôture de cette rencontre entre les différents acteurs concernés comme les géologues, les ingénieurs en génie civil, les concepteurs, les développeurs, les investisseurs, les entrepreneurs, les propriétaires, les architectes…, a eu lieu Jeudi soir, dans les locaux de l’Institut de Recherche en Santé, de Surveillance Epidémiologique et de Formation (IRESSEF) sous la houlette d’Ibrahima Khalil Cissé, Président de l’association des laboratoires et bureaux techniques d’études de géotechnique (ALBEG) et de Seydou Sy Sall, Délégué Général à la Promotion des Pôles Urbains de Diamniadio et du Lac Rose (DGPU). Selon ce dernier, il n’y a pas de faille au pôle urbain de Diamniadio, au contraire le pôle urbain de Diamniadio constitue des opportunités, mais pas des menaces, toutes les constructions qui se font à Diamniadio sont assurées. A en croire, Seydou Sy Sall, en ces termes : « Il y’aura 2000 immeubles qui vont sortir de terre au Pôle de Diamniadio, la faille n’existe pas ici encore une fois et c’est important de le dire, car les investisseurs turcs, allemands, chinois, indiens, français ont une confiance totale à cette nouvelle ville de Diamniadio en investissant des milliards dans cette zone, ils ont l’habitude de construire. Tous ces pays ont une avance dans la science de la construction et ça doit rassurer tout le monde ». « Il n’y a pas de faille, ni de menace au pôle urbain de Diamniadio. Notre problème ce n’est pas l’argile, mais comment maîtriser l’eau aux environs de Diamniadio », a soutenu face à la presse, Pr. Papa Goumba Lo, Géologue Environnementaliste et Directeur Général du Centre Expérimental de Recherches et d’Etudes pour l’Equipement (CEEREQ). Pour Ibrahima Khalil Cissé : « Ce n’est pas pour rien que nous sommes (Hommes) les représentants de Dieu sur terre. Nous sommes faits pour affronter des risques. Le but du symposium de deux jours était de sortir en recueillant le maximum d’information. Dans beaucoup de pays au monde, il y’a le phénomène des sols gonflants, 69% en France sont des sujets de sols gonflants ». Pour rappel, parmi les recommandations durant les deux jours du symposium international sur les sols gonflants, on peut citer : « L’équipement des laboratoires pour une meilleure caractérisation des sols, l’amélioration du cahier des charges, les pouvoirs publics commencent à comprendre l’importance des études géotechniques, la détermination de la valeur des argiles…».

Par Amadou Tidiane Sow

0 commentaire
1
Facebook Twitter Google + Pinterest

Vous pouvez aussi voir

Laisser un commentaire

All for Joomla All for Webmasters