Accueil environnement ARCHIVE, EXCLUSIF DATANT LE MARDI 11 AOUT 2015…ALIOUNE BADIANE, DIRECTEUR DES PROGRAMMES D’ONU-HABITAT A CŒUR OUVERT ET A BATONS ROMPUS

ARCHIVE, EXCLUSIF DATANT LE MARDI 11 AOUT 2015…ALIOUNE BADIANE, DIRECTEUR DES PROGRAMMES D’ONU-HABITAT A CŒUR OUVERT ET A BATONS ROMPUS

par Amadou Tidiane Sow 19 mars 2018 0 commentaire
MAISON INDIVIDUELLE

« Il ne sera pas possible de construire des maisons individuelles à Diamniadio… »

« L’Etat va prendre les dispositions nécessaires pour l’intégration d’un master II à l’Ecole Supérieure d’Economie Appliquée afin de mieux disposer d’un programme pédagogique répondant ainsi aux normes universitaires en vigueur », a soutenu ce Mardi matin à Dakar, Mary Teuw Niane, Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, au cours de la cérémonie sortante de la 40ième promotion des étudiants de l’Esea ex-Enea dont lui-même, il est le parrain de cette promotion, qui marque le lancement aussi des activités du cinquantenaire de cet institut. En effet, les activités de l’Ecole des économistes, aménagistes, planificateurs, entre autres, spécialistes des organisations vont se poursuivre jusqu’à la fin de l’année 2015. Pendant ce temps, Alioune Badiane, Directeur des Programmes d’ONU-HABITAT, un Ancien aussi de l’Esea à fustiger jusqu’à sa dernière énergie les pierres jetées par les étudiants, dans le contexte de l’arrivée du Président de la République (Macky Sall : Ndlr) à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) et se dit à qui veut l’entendre que la place de l’étudiant est de travailler pour être le meilleur et le leader de demain. A en croire, Alioune Badiane, en ces termes : « Mon ami Seydou Sy Sall sait très bien et cela il l’applique bien, il ne sera pas possible de construire des maisons individuelles à Diamniadio comme on a l’habitude de le faire. La raison pour laquelle ceci n’est pas possible, c’est la nature du sol, qui est constitué des marnes et des calcaires, c’est des argiles gonflantes. Pour avoir le bon sol, il faut creuser sur 05 à 10 mètres ou alors vous faites des excavations totales pour enlever toutes les argiles, entre autres, ramener du bon sol pour pouvoir fonder et tout ceci fait qu’un individu qui ne peut pas construite moins de 07ou 08 étages, ne peut pas y’aller seul parce que si vous construisez dans ces conditions, vous allez voir que dans deux ans tout va fissurer. D’ailleurs, allez-y à l’intérieur de Fass-Mbao, vous allez voir que toutes les maisons sont fissurées. Maintenant, si les coopératifs ont la capacité d’avoir des constructions qui puissent les permettre d’obtenir de très forte fondation, ils pourront être en mesure de compresser le sol, de fonder très fort et de pouvoir avoir de la hauteur nécessaire. Bref, à Diamniadio, il faudra faire de la hauteur ». Pour lui : « Tout le plan directeur d’assainissement (PDA) de la région de Dakar a été faussé par les populations et cela pose problème. Le Canal Hann-Fann est un exemple, qui a été complètement occupé par les populations, d’ailleurs qu’on veut faire sortir car elles posent des problèmes. Les populations jettent du n’importe quoi sur les caniveaux. Le comportement citoyen est un problème sérieux par rapport à la gouvernance au Sénégal et surtout dans le secteur de l’habitat et de l’assainissement. Il faut que les gens changent de comportement. Il ne faut pas être aveugle pour aller même sur le Tobago dont il y’a des casses tout récemment. C’est vraiment dommage et c’est vrai que c’est difficile, ils n’auraient pas dû construire là où c’est sûr que vous n’aurez pas de papiers. Les gens ne raisonnent pas en mettant plus de 50 millions de francs CFA là où c’est informel ». Interpellé sur le plan directeur d’assainissement de Kaolack et les ordures qui envahissent cette ville, Alioune Badiane d’Onu-habitat, soutient : « Il faut une bonne gouvernance et une bonne participation des populations à cela. Il faut mettre aussi des conseils de quartier, il faut avoir un dialogue ouvert et franc avec les populations. Une ville ne peut pas se gérer d’une façon directive, il faut impliquer les populations dans la mise en œuvre. Nous sommes très disposés à appuyer Kaolack comme on a l’habitude de le faire ». Selon Alioune Badiane, il faut que les gens sachent aussi qu’en plantant un arbre, je protège l’environnement. Dans le contexte du COP21, prévu au mois de Décembre en France, Alioune Badiane d’Onu-Habitat, invite le Sénégal à s’unir avec les pays de la sous-région pour avoir un discours fort et cohérent parce que les gens viendront avec des programmes régionaux.

Par Amadou Tidiane Sow
www.rondelleplus.org

0 commentaire
1
Facebook Twitter Google + Pinterest

Vous pouvez aussi voir

Laisser un commentaire

All for Joomla All for Webmasters