Accueil environnement FATOU DIOP SOCK, PRESIDENTE DE L’ANASS DANS LE CONTEXTE DE LA SEMAINE INTERNATIONALE DE LA FEMME

FATOU DIOP SOCK, PRESIDENTE DE L’ANASS DANS LE CONTEXTE DE LA SEMAINE INTERNATIONALE DE LA FEMME

par Amadou Tidiane Sow 10 mars 2018 0 commentaire
DIOP SOCK

« Les difficultés se trouvent encore une fois au niveau du déroulement de carrière. Le moment est venu pour que la tutelle au niveau de la fonction publique règle notre problème de reclassement… »
Dans le cadre de la semaine internationale de la femme (SIF), dans le contexte aussi de la journée internationale de la femme (JIF), l’Association Nationale des Assistantes et Secrétaires du Sénégal (ANASS), sous la houlette de leur Présidente Nationale, Mme Fatou Diop Sock, ainsi que les actrices qui composent cette association très engagées dans le droit, le devoir, la valorisation de la Femme dans la société où elle vit, y compris de considérer l’assistante ou la secrétaire comme un maillon essentiel dans la vie de l’entreprise au profit de son émergence, ont organisé ce Samedi matin à Dakar, un panel de haut niveau, dont le thème est axé sur : « La Place de la Femme dans l’Emergence », qui a été animé et développé par le Professeur Djiby Diakhaté et placé sous le haut parrainage de Monsieur Mamadou Racine Sy, Président du Conseil d’Administration de l’hôtel King Fahd Palace (KFP) et de Monsieur Pape Maël Diop, Directeur Général des Aéroports du Sénégal (ADS), ainsi que la présence de Mme Awa Ba, Présidente ASA Cour des Comptes. Sous ce registre, les femmes de l’Anass ont reçu de leur parrain Racine Sy, une enveloppe de 2 millions de francs CFA et se disent que : « Pape Maël Diop, Notre ami et Frère, nous aide beaucoup. Il voulait venir, mais il a une activité politique avec le Dr. Cheikh Kanté à Fatick, raison pour laquelle il n’est pas là avec nous ». A en croire, Mme Fatou Diop Sock, Présidente Nationale de l’Anass, en ces termes : « C’est avec un immense plaisir que nous nous retrouvons une fois de plus pour commémorer pour la 2ème fois, notre fête à nous les femmes. Cette rencontre est un prétexte visant à regrouper les membres pour partager des moments de réflexion, certes, mais surtout des moments de joie, de convivialité, de retrouvailles et d’échanges. A travers cet événement symbolique, nous reconnaissons sans fausse modestie, le rôle prépondérant que nous jouons dans nos foyers, dans nos milieux professionnels, en un mot dans le monde ». D’après elle : « l’une de nos difficultés à revendiquer, c’est notre problème de déroulement de carrière, par rapport à notre reclassement dans la fonction publique. Les difficultés ne se trouvent pas au niveau de nos patrons, les difficultés se trouvent encore une fois au niveau du déroulement de carrière. Le moment est venu pour que la tutelle au niveau de la fonction publique règle notre problème de reclassement car chaque année nous le réclamons et nous ne cesserons pas jusqu’à avoir gain de cause dans cette situation inconfortable pour nous les assistantes et secrétaires du Sénégal ». Selon Mme Fatou Diop Sock, nous avons choisi, un thème aussi important : « La place de la femme dans l’émergence ». Pour elle : « Au moment où, nos gouvernants ont prévu de faire émerger nos pays, nous femmes ne devrions pas être en reste, car la femme est le socle de l’humanité. Dans cette dynamique, nous devons connaître la place qui nous est réservée et le rôle qui nous y attend ». « Les femmes doivent s’impliquer davantage dans l’émergence de toute société, il faut revoir ce qui se passe dans nos sociétés. Tu vois une ou des femmes sanctionnées à cause des congés de maternité dans la vie professionnelle, c’est le lieu de parler de cette injustice professionnelle inéquitable. Ces femmes ou les femmes ne demandent pas trop, elles demandent juste de la considération au sein de la communauté », a soutenu, le Professeur et Sociologue, Djiby Diakhaté, face à la presse. Par ailleurs, cette année, l’organisation des Nations Unies a proposé le thème : « Le temps est proche : les activistes urbains et ruraux transforment la vie des femmes ». « Ce thème est sans doute une demande des Nations Unies, visant à soutenir les femmes, mais particulièrement les femmes rurales pour qu’elles puissent bénéficier, ne serait-ce que d’éléments vitaux, que sont : l’eau, l’électricité, l’éducation des enfants, la formation et l’entreprenariat et surtout à la lutte contre la vie précaire qu’elles mènent. L’année prochaine si Dieu le veut, nous fêterons les 10 ans qui consolideront nos idéaux», a argumenté, Mme Fatou Diop Sock, au cours de la cérémonie d’ouverture du panel de haut niveau organisé par son association (l’ANASS).

Par Amadou Tidiane Sow

0 commentaire
0
Facebook Twitter Google + Pinterest

Vous pouvez aussi voir

Laisser un commentaire

All for Joomla All for Webmasters