Accueil Agroalimentaire INAUGURATION DE L’USINE DE TRAITEMENT DES EAUX USEES DE LA SOBOA

INAUGURATION DE L’USINE DE TRAITEMENT DES EAUX USEES DE LA SOBOA

par Amadou Tidiane Sow 17 février 2018 0 commentaire
image eau usee

« Cette station nous permet de retraiter l’intégralité des eaux usées de l’usine qui sont acheminées dans les caniveaux entrainant zéro pollution… », selon Damien Baron (D.G SOBOA)
« Avec une capacité de production annuelle de l’ordre de 703426 hectolitres de boisson et un chiffre d’affaires annuel de 30 milliards de francs CFA, la SOBOA contribue de manière significative au PIB, à la création d’emploi en particulier pour les jeunes et les femmes. A ce titre, je voudrais saluer votre grande capacité d’innovation, d’adaptation à un marché qui change avec des consommateurs de plus en plus regardant sur la qualité, l’hygiène, la sécurité et l’environnement (QHSE). La SOBOA est en plein dans la responsabilité sociétale d’entreprise (RSE) », a soutenu, Vendredi soir à Dakar, Moustapha Diop, Ministre en Charge de l’Industrie et de la Petite et Moyenne Industrie, au cours de l’inauguration de l’usine de traitement des eaux usées de la société des brasseries de l’ouest africain (SOBOA) en format visite guidée avec la presse, dont le coût global de cette station est estimé à hauteur d’1,3 milliards de francs CFA.
La société des brasseries de l’ouest africain (SOBOA), qui est la plus vieille industrie sénégalaise, puisse qu’elle fêtera l’année prochaine, c’est-à-dire, en 2019 son 90ième anniversaire, a inauguré ce vendredi soir à Dakar, sa station d’épuration (STEP) d’un coût global estimé à hauteur d’1,3 milliards de francs CFA, a constaté le reporter du journal en ligne agroalimentaire sénégalais le www.rondelleplus.org, en présence du Ministre de l’Industrie et de la Petite et Moyenne Industrie et sous la houlette de son Directeur Général, Damien Baron. Selon ce dernier, nous (SOBOA) tenons à rester jeunes d’esprit et à innover en permanence. En 2018, nous avons ainsi lancé de nombreux projets novateurs : la relance des investissements industriels pour 7 milliards de francs CFA pour moderniser les équipements et en particulier nos lignes verres. Monsieur le Ministre de l’Environnement, vous noterez que le verre consigné est le moyen le plus écologique pour boire. Signature du contrat d’efficacité énergétique avec Green Yellow pour consommer moins d’énergie et ainsi limiter toute pollution. A en croire, Damien Baron, en ces termes : « Il y’a la baisse aussi des prix de certains produits à venir pour lutter contre la vie chère, venue de la Coupe du Monde au Sénégal en Mars, Passage de la Norme ISO 9001 Version 2008 à la version 2015 en cours, Politique accrue de formation du personnel et bien d’autres projets. Ce jour : visite et inauguration de notre station de traitement des eaux usées, où là aussi nous avons été avant-gardistes. Cette station qui a été mise en service en 2017 nous permet de retraiter l’intégralité des eaux usées de l’usine qui sont acheminées dans les caniveaux entrainant zéro pollution ». « Le traitement des eaux usées est effectif, nous avons un égout, qui est la partie solide. Tout ce processus est analysé et n’est pas toxique pour l’environnement », a soutenu face à la presse, Mme Fatou Seck Ndiaye, Responsable de la Qualité, Hygiène, Service et Environnement (QHSE) à la Soboa. D’après Amadou Gueye, Responsable Laboratoire à la Soboa : « Les eaux de la brasserie nous arrivent et il faut dire qu’à ce niveau là nous avions déjà prévu de jouer le rôle de rétention des particules solides parce qu’au niveau de la station de traitement des eaux usées nous ne pouvons pas traiter les particules, les composantes d’inorganique. Nous pouvons traiter que les composantes organiques, donc nous avons intérêt à retenir tout ce qui est particule solide, c’est pourquoi nous avons installé à ce niveau là un système qui nous permet de retenir les particules solides. Le bassin d’égalisation va nous permettre de recueillir les eaux qui sont dépourvues de tout ce qui est particule solide. A partir du bassin d’égalisation, nous pompons ces eaux par le canal d’une unité de dosage. En résumé, si je pars avec de l’eau chargée, je me retrouve à la sortie avec de l’eau déchargée, c’est le principe basique de la station de traitement des eaux usées ». Pour Moustapha Diop, Ministre en Charge de l’Industrie et de la Petite et Moyenne Industrie : « Au-delà, des objectifs de production, de commercialisation et de rentabilité, la SOBOA accorde une attention toute particulière aux questions environnementales surtout au cadre de vie et à la santé des populations. Par cet acte de responsabilité hautement symbolique que nous apprécions à sa juste valeur, la SOBOA montre auprès des pouvoirs publics, qu’il est obligatoire de respecter les normes de l’environnement, de préserver l’environnement qui nous incombent tous. L’Etat du Sénégal apportera tout le soutient nécessaire à la SOBOA afin que son exemple soit suivi par d’autres industries pour le bien être des populations. La SOBOA fait partie désormais du patrimoine industriel national, elle existera afin de renforcer sa part de marché face à la concurrence, vous aurez tout le soutient de mon département. Avec une capacité de production annuelle de l’ordre de 703426 hectolitres de boisson et un chiffre d’affaires annuel de 30 milliards de francs CFA, la SOBOA contribue de manière significative au PIB, à la création d’emploi en particulier pour les jeunes et les femmes. A ce titre, je voudrais saluer votre grande capacité d’innovation, d’adaptation à un marché qui change avec des consommateurs de plus en plus regardant sur la qualité, l’hygiène, la sécurité et l’environnement (QHSE). La SOBOA est en plein dans la responsabilité sociétale d’entreprise (RSE) »

Par Amadou Tidiane Sow

0 commentaire
0
Facebook Twitter Google + Pinterest

Vous pouvez aussi voir

Laisser un commentaire

All for Joomla All for Webmasters