environnement

POUR ETRE AU RENDEZ-VOUS DE 2020 DANS LA LUTTE CONTRE LE SIDA

Le Sénégal doit : « Diagnostiquer 36900 patients VIH, mettre 33210 patients sous ARV et obtenir une charge virale chez 29889 patients sous ARV »…
Aujourd’hui, différentes stratégies sont mises en œuvre pour que : 90% des personnes vivant avec le VIH connaissent leur statut sérologique, 90% des personnes vivant avec le VIH qui connaissent leur statut sérologique ont accès au traitement, 90% des personnes sous traitement antirétroviral aient une charge virale indétectable (le 90 90 90 : Ndlr) , a constaté, le reporter du www.rondelleplus.org, dans le contexte de la célébration de la Journée Mondiale du Sida fêtée chaque année le 1 Décembre par la communauté internationale, mais exceptionnellement le Sénégal l’a célébré ce Mercredi 29 Décembre, à Dakar, suite à un décalage car le Maouloud oblige. Ainsi, le Sénégal pour sa part, adhère à cet objectif et s’est engagé pour la fin du sida d’ici 2030. A cet effet, un temps fort comme la journée mondiale de lutte contre le sida offre une opportunité pour mobiliser l’ensemble des acteurs et accélérer les interventions. Sous ce registre, cette journée mondiale est pour le comité national de lutte contre le sida (CNLS), une opportunité ou occasion de lancer le compte à rebours pour la fin de l’épidémie du sida en 2030, dont le Dr. Safiétou Thiam a commencé cet élan depuis 2017. Par ailleurs, le thème retenu par l’ONUSIDA pour l’édition 2017 de cette journée est : « DROIT A LA SANTE ». Selon le communiqué parvenu à la rédaction et émanant des services du CNLS : « C’est dans cette thématique qui met le Droit à la Santé au cœur de la riposte à l’épidémie que le Sénégal s’est inscrit tout en ayant en ligne de mire le dépistage et la prise en charge systématique de toutes les personnes vivant avec le VIH sans discrimination et dans le respect ». En effet, la lutte contre le Sida au Sénégal dont sa population est estimée à plus de 15 millions d’habitants, le texte souligne que : « Les décès annuels sont de 2200, les personnes vivant avec le VIH sont chiffrées à 41. 000 et la nouvelle infection par année est de 2500. Pour la formule 90-90-90, les PVVIH sont de 41. 000. Les diagnostiques sont estimées à hauteur de 28311, (GAP : 8589), le sous traitement ARV est de 21157 (GAP : 12053), la suppression virale est de 6143 (GAP : 23744) ». Pour rappel, pour être au rendez-vous de 2020 le Sénégal doit : « Diagnostiquer 36900 patients VIH, mettre 33210 patients sous ARV et obtenir une charge virale chez 29889 patients sous ARV ».

Par Amadou Tidiane Sow

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer