hydraulique

OUMAR GUEYE, MINISTRE DE LA PECHE ET DE L’ECONOMIE MARITIME

« Les navires qui pratiquent la pêche Inn, ils payeront plusieurs milliards à l’Etat du Sénégal… »  

« La péche illégale, non déclarée et non réglementée (INN) est d’une acuité dont la communauté internationale mobilise tous ces moyens de lutte pour son éradication. Les navires qui s’adonnent à la pêche Inn naviguent librement dans l’immense espace des eaux de juridiction nationale sans aucun acte administratif. Ces navires Inn exploitent la ressource avec des pratiques prohibées à savoir évoluer dans une zone interdite, la pratique d’une technique de pêche outre que celle prescrite, la capture des espèces outre que celles prescrites. Les conséquences de cette pratique sont catastrophiques, diminution drastique de la ressource halieutique et de la biomasse, diminution de la taille des poissons, raréfaction et disparition de certaines espèces », a soutenu, ce Jeudi matin à Dakar, le Professeur d’Enseignement Maritime, Tahirou Samb de l’Ecole Nationale de la Formation Maritime (ENFM), au cours de la cérémonie sortante de la promotion 2016-2017, 18ième édition du genre, des 36 récipiendaires de l’école marine, dont le thème a été axé sur : « La Pêche au Sénégal : Pêche Inn et Préservation des Ressources ». A en croire, Tahirou Samb, en ces termes : « Pour y remédier (la péche Inn), l’Etat doit prendre des mesures dissuasives par le renforcement de la protection et de la surveillance interdite avec des moyens navals supplémentaires ». Pour Oumar Gueye, Ministre de la Pêche et de l’Economie Maritime : « La moyenne de consommation de poisson au Sénégal est de 29 kilogrammes par personne et par année et cette moyenne est supérieure à la moyenne mondiale qui tourne, aujourd’hui, autour de 20 kilogrammes par personne et par année ». D’après Oumar Gueye : « Personne n’a le droit de pêcher l’espèce sardinelle « Yaabooy » si elle n’atteint pas la taille de 18 cm, l’espèce mérou « Thiof » est pêchée, aujourd’hui, avec le nouveau code de la pêche à la taille de 40 cm, ce qui est essentiel pour la survie des espèces. Lorsqu’un bateau qui pratique la pêche illégale, non déclarée et non identifiée (INN) est arraisonné le minimum à payer est de 500 millions de francs CFA, le maximum c’est 1 milliard de francs CFA et ce sont des mesures appliquées à la lettre. D’ailleurs, la marine nationale nous aide à arraisonner ces bateaux dont il y’a deux mois huit navires qui pratiquaient la pêche Inn ont été arraisonnés, c’est une première au Sénégal, je peux vous affirmer que ces bateaux ont commencé à payer l’amende, ils payeront plusieurs milliards à l’Etat du Sénégal ». Pour rappel, le Sénégal commence à devenir une référence internationale en ce qui concerne la pêche illégale, non déclarée et non identifiée (INN). Bref, depuis son existence à nos jours, l’Ecole Nationale de Formation Maritime (ENFM) à former plus de 2000 cadres. Ainsi, dans les prochaines années l’ENFM va devenir l’Ecole Nationale Supérieure de Formation Maritime (ENSFM) dont la sélection sera plus rigoureuse face à un contexte international exigent. Wait and See !

                                                                      

                                                                 Par Amadou Tidiane Sow

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer