agriculture

ECONOMIE ARACHIDIERE ET DYNAMIQUES DU PEUPLEMENT AU SENEGAL : KAFFRINE ET LE SALOUM ORIENTAL DE 1891 A 1960

« La fièvre de l’arachide s’est développée au détriment des cultures vivrières et avec la marginalisation des activités de l’élevage… », Selon Valy Faye (Auteur du livre issu de sa thèse)

« L’Université du Sine Saloum El Hadji Ibrahima Niasse (USSEIN) de Kaolack va accorder une place très importante à la filière arachidière sur toute sa chaine de valeur, mais également la dimension sociale et historique de l’arachide. L’Ussein aussi va abriter un Institut de l’arachide, qui est une culture très stratégique de notre pays (le Sénégal) et nous voulons positionner cette filière sur le plan de la recherche, de l’accompagnement, comme centre aussi de ressource et de documentation avec d’autres partenaires, qui s’intéressent à cette filière arachidière », a soutenu, hier, Amadou Tidiane Guiro, Recteur de l’Ussein, au cours de la cérémonie de dédicace du livre de Valy Faye intitulé : « Economie arachidière et dynamiques du peuplement au Sénégal : Kaffrine et le Saloum oriental de 1891 à 1960 ». En effet, cet ouvrage qui porte la signature de Valy Faye, l’Enseignant-Chercheur au Département d’Histoire-Géographie de la Faculté des Sciences et Technologies de l’Education et de la Formation (FASTEF) est issu de sa thèse. Ainsi, à travers une approche renouvelant la démographie historique à partir de l’étude d’une région qui a cristallisé les mouvements de population les plus significatifs dans la colonie du Sénégal, ce livre reconstitue l’histoire du Saloum oriental en le situant dans l’histoire globale de la colonie et du capitalisme industriel français. Sous ce registre, Valy Faye, Titulaire d’un doctorat en histoire économique et sociale (1999) projette un éclairage neuf sur l’histoire économique du Sénégal colonial, en exploitant une riche documentation, écrite et orale sur les divers aspects de l’histoire des peuplements, de l’économie, de la société et de la culture, pour rendre compte des transformations et des ruptures enregistrées sur une période de près de 70 ans. Par ailleurs, Valy Faye établit les étapes de l’évolution démographique du Saloum oriental, largement marquées par des interventions de l’administration coloniale, mais aussi par des dynamiques autochtones révélatrices de choix politiques et économiques des chefs religieux à la recherche d’autonomie économique. Dans la foulée, Valy Faye analyse ainsi les diverses mesures administratives qui ont encadré le cheminement, souvent forcé, des diverses communautés ethniques, mais aussi l’organisation par les confréries religieuses des déplacements des travailleurs et de leurs familles pour tirer profit des revenus monétaires procurés par l’arachide. A en croire, Amadou Tidiane Guiro, en ces termes : « Nous nous intéressons à toute la chaine de valeur de l’arachide. C’est vrai que dans notre pays nous faisons de l’huile, il y’a également des tourteaux qui sont fait, mais en matière de recherche je pense qu’il y’a énormément d’opportunités qui existent encore pour valoriser véritablement donc l’arachide ». Pour lui : « Toutes les UFR qui seront au niveau de l’Ussein vont accorder une place importante à l’arachide et c’est ça la mission de l’Ussein, qui accordera une qualité à l’arachide car nous sommes implantés au cœur du bassin arachidier, de plus l’Université a une vocation agricole ». Pour rappel, Valy Faye illustre dans son livre intitulé : « Economie arachidière et dynamiques du peuplement au Sénégal : Kaffrine et le Saloum oriental de 1891 à 1960 » à l’échelle locale un modèle de mise en valeur extraverti et fondé sur une surexploitation des ressources naturelles et humaines de ces terroirs. D’après Valy Faye : « la fièvre de l’arachide s’est développée au détriment des cultures vivrières et avec la marginalisation des activités de l’élevage ».

                                                                        Par Amadou Tidiane Sow 

                                                                       A suivre…  

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer