environnement

PANNE DE L’APPAREIL DE RADIOTHERAPIE AU SENEGAL, LES SPECIALISTES DE LA MEDECINE MAROCAINE SE PRONONCENT…

« Nous sommes heureux d’accueillir les patients sénégalais atteints du cancer au Maroc, le Sénégal et le Maroc sont dans une dynamique de partenariat Sud-Sud… », Selon Dr. Nadia Boukhouima (S.G AMECHO)


« C’est une excellente chose d’accueillir des patients sénégalais atteints du cancer au Maroc. Nous ne sommes pas là pour apprendre le Sénégal ce qu’il doit faire, nous sommes ici pour partager des expériences. Le choix de Dakar pour accueillir ces premières journées Sénégalo-Marocaines de Médecine Générale Pratique (MGP) se justifie par une relation exemplaire et importante entre nos deux pays. L’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) est un excellent temple du savoir et accueille des étudiants marocains, ça veut tout dire. Nos deux pays, sont dans une dynamique de coopération Sud-Sud… », a soutenu, ce Vendredi matin à Dakar, Dr. Nadia Boukhouima, Secrétaire Générale de l’Association Marocaine des Echographistes Omnipraticiens, face à la presse nationale et internationale, dans le contexte des Premières Journées Sénégalo-Marocaines de Médecine Générale Pratique (MPG) prévues pour deux jours sur le sénégalais, sous la houlette de l’AMECHO en partenariat avec l’Ordre National des Médecins du Sénégal (ONMS) et de l’Ordre National des Médecins du Maroc (ONMM).

L’association marocaine des échographistes et Omnipraticiens (AMECHO) en collaboration avec l’ordre national des médecins du Sénégal (ONMS), ainsi que l’ordre national des médecins du Maroc (ONMM) sont en conclave à Dakar, depuis ce Vendredi matin, dans le cadre des premières journées Sénégalo-Marocaines de médecine générale pratique (MGP) dont l’objectif principal est le partage d’expérience entre la médecine du Sénégal et la médecine du Maroc. En effet, l’un des thèmes de cette rencontre est la maladie diabète de type 2. Selon Abdoulaye Leye, Médecin à l’hôpital de Pikine, le diabète est un problème de santé publique. Interpellé sur la solution de cette maladie dite diabète, Dr. Leye soutient : « Pour éviter le diabète, il faut éviter de manger trop de pain, se faire consulter régulièrement par un médecin spécialiste, avoir une bonne hygiène de vie, faire du sport, manger peu gras, peu sucré, peu salé ». A l’en croire, en ces termes : « La région de Saint-Louis, Dakar, Thiès enregistrent un fort taux de personnes atteintes par le diabète. Ces zones sont les plus touchées à cause du pourcentage de population considérable, c’est-à-dire, la démographie est forte. Ces localités (Saint-Louis-Dakar-Thiès) enregistrent plus de personnes par rapport aux autres régions du Sénégal. Dans notre pays, 100 personnes rencontrées sur deux parmi les 14 millions d’habitant ont le diabète. La prévalence du diabète à partir de 45 ans est de 4,5%, la prévalence à partir de 60 ans est de 5,9% ». D’après l’Endocrinologue, Dr. Awa Mbow Kane Du Sénégal : « en 2016, le rapport de l’Organisation Mondiale pour Santé (OMS) fait état de 422 millions de diabétiques dans le monde. Au Sénégal, l’étude de STEPS 2015 a évolué la prévalence à hauteur de 2,1%. Au Sénégal, les cabinets médicaux notamment les médecins spécialistes en diabète font beaucoup d’effort pour la prise en charge des diabétiques ». Par ailleurs, dans un contexte où la panne de la radiothérapie, l’appareil, qui soigne les patients atteints du cancer est d’actualité au Sénégal. Au moment où le Ministre et Professeur Awa Marie Coll Seck devient meilleure Ministre de la Santé et l’Etat du Sénégal, qui commande un autre appareil (radiothérapie) pour soigner ses patients atteints par le cancer. Le Maroc en tout cas se dit très satisfait d’accueillir les patients atteints du cancer au royaume chérifien, car pour la Secrétaire Générale, de l’association marocaine des échographistes omnipraticiens, Dr. Nadia Boukhouima : « C’est une excellente chose d’accueillir des patients sénégalais atteints du cancer au Maroc. Nous ne sommes pas là pour apprendre le Sénégal ce qu’il doit faire, nous sommes ici pour partager des expériences. Le choix de Dakar pour accueillir ces premières journées Sénégalo-Marocaines de Médecine Générale Pratique (MGP) se justifie par une relation exemplaire et importante entre nos deux pays. L’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) est un excellent temple du savoir et accueille des étudiants marocains, ça veut tout dire. Nos deux pays, sont dans une dynamique de coopération Sud-Sud, de coopération Win-Win. Les Sénégalais doivent venir au Maroc pour faire des formations. Notre pays (le Maroc) doit faire aussi la méme chose, venir au Sénégal afin de partager des expériences… ». Pour rappel, cette rencontre (Des Premières Journées Sénégalo-Marocaines de Médecine Générale Pratique) sur le sol dakarois va se tenir sur deux jours. Bref, l’Association Marocaine des Echographistes Omnipraticiens (AMECHO) est née le 19 Janvier 2001 avec une adhésion de trois milles (3000) Médecins, chaque mois, il y’a un week-end par mois avec la présence massive d’au-moins 300 médecins de toutes les villes du Maroc et même la présence de certains médecins africains à l’image de la Guinée, du Sénégal comme le sénégalais Dr. Fallou Samb. « Chaque année, nous organisons un Congrès de Salon de Médecines Générales Pratiques (MGP). Nous sommes à notre 6ième salon de MGP et 2ième salon africain avec une présence de 2600 participants, dont des ateliers de formation pratique et des plénières où sont exposées les dernières informations et nouveautés scientifiques mondiales », a conclu, devant le reporter du www.rondelleplus.org Dr. Nadia   Boukhouima.

                                                                                    Par Amadou Tidiane Sow
                                                                              www.rondelleplus.org

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer