hydraulique

MANSOUR FAYE, MINISTRE DE L’HYDRAULIQUE ET DE L’ASSAINISSEMENT

« Le projet de dessalement de l’eau de mer au niveau des mamelles est une innovation écologique. Nous pensons que c’est un projet, qui mérite d’être accompagné… »

« Nous allons porter la capacité de traitement de la station de Cambéréne de 19. 000m3/j à 92.000m3/j. Il va s’y ajouter le projet d’assainissement de la Corniche Ouest où nous allons installer une station de traitement des eaux usées d’une capacité de 60.000m3/j sans compter le grand projet d’assainissement des dix (10) villes de l’intérieur. En milieu rural, sur la période 2017-2021, nous projetons de mettre en œuvre de grands projets qui vont nous permettre de mettre en place au moins 120.000 systèmes d’assainissement individuel au niveau des ménages », a soutenu, ce Mardi matin à Dakar, Mansour Faye, Ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, face à la presse, dans un contexte où il tire le bilan de cinq ans d’activités (2012-2017) de son Département et annonce des perspectives.

 

Le 22 Mars 2017, Thiès, une région située à 70 kilomètres de Dakar va abriter la Journée Mondiale de l’Eau (JME), selon Mansour Faye, Ministre en Charge de l’Hydraulique et de l’Assainissement (MHA), au cours d’un exercice de face à face avec la presse, ce Mardi matin à Dakar, dans le contexte de tirer un bilan de cinq ans d’activités de son Département et annoncer les perspectives de 2017. Dans la foulée, Mansour Faye soutient : « Cet exercice n’a rien deconnotation politique, c’est une rencontre, qui va nous permettre de présenter un bilan et annoncer des perspectives pour l’année 2017. D’ailleurs, je ne répondrai pas aux questions politiques.Le projet de dessalementde l’eau de mer au niveau des mamelles est une innovation écologique sur financement de la Jica à hauteur de 137 milliards de francs CFA, nous pensons que c’est un projet, qui mérite d’être accompagné. Maintenant à notre niveau, nous n’avons pas entendu des initiateurs de pétition par rapport à ce programme, si c’est le cas, nous sommes prêts à les recevoir. Je pense que le bilan est positif car pour l’hydraulique en milieu rural, nous n’attendons plus de courroux. En 2013, l’accès à l’eau potable de qualité était de 84,1%, entre 2016 et 2017, le pourcentage est de 92%. Nous allons mieux améliorer afin que les sénégalais accèdent davantage à l’eau potable de qualité ». A en croire, Mansour Faye, en ces termes : « Pour en revenir au sous-secteur de l’Hydraulique urbaine, je voudrais relever qu’entre 2015 et 2016, le Gouvernement a mobilisé presque 427 milliards. Je vous fais remarquer en passant et à titre de simple comparaison que ce montant dépasse très largement les 266 milliards de francs CFA mobilisés dans ce sous-secteur sur plus de 20 ans ; c’est-à-dire depuis 1995, année de la réforme de l’Hydraulique urbaine. Ces deux grands projets, en plus d’autres qui sont en cours ou en préparation, vont nous permettre de mobiliser au moins 300. 000m3/j ; suffisants pour être à l’abri de tout déficit en eau d’ici 2035. Au chapitre de l’Hydraulique rurale, entre 2012 et 2016, nous avons réceptionné à travers les différents projets, incluant les deux premières phases du PUDC, au moins 400 systèmes d’adduction d’eau. D’ici 2021, nous projetons de réaliser et de renforcer au moins 800 systèmes d’adduction d’eau en milieu rural. Notre défi principal ici étant d’atteindre l’universalité comme nous y invite par ailleurs le nouvel agenda pour les Objectifs de Développement Durable ». Pour lui : « En ce qui concerne l’assainissement urbain, vous avez constaté que depuis 2012, nous avons réussi, pour un sous-secteur traditionnellement laissé en rade, à mobiliser au moins 508 milliards de francs CFA pour des projets couvrant la période 2012-2022. Vous constatez là également que ce montant est sans commune mesure avec les 145 milliards de francs CFA mobilisés entre 1996, année de la mise en place de l’ONAS, et 2012. Entre autres investissements, nous allons porter la capacité de traitement de la station de Cambéréne de 19. 000m3/j à 92.000m3/j. Il va s’y ajouter le projet d’assainissement de la Corniche Ouest où nous allons installer une station de traitement des eaux usées d’une capacité de 60.000m3/j sans compter le grand projet d’assainissement des dix (10) villes de l’intérieur. En milieu rural, sur la période 2017-2021, nous projetons de mettre en œuvre de grands projets qui vont nous permettre de mettre en place au moins 120.000 systèmes d’assainissement individuel au niveau des ménages ». Pour rappel, le Sénégal va abriter le 9ième forum mondial de l’eau en 2021.

 

Par Tidiane Sow et la Rédaction du www.rondelleplus.org

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer