Accueil environnement LE CAHIER DE LA RENTRÉE…L’OR NOIR DU SÉNÉGAL, UN LIVRE DIDACTIQUE, FARY NDAO L’INGÉNIEUR GÉOLOGUE PARLE DU PÉTROLE

LE CAHIER DE LA RENTRÉE…L’OR NOIR DU SÉNÉGAL, UN LIVRE DIDACTIQUE, FARY NDAO L’INGÉNIEUR GÉOLOGUE PARLE DU PÉTROLE

par Amadou Tidiane Sow 2 septembre 2018 0 commentaire
FARY NDAO IMAGE

« Alioune Sall n’est pas de la famille du pétrole, il n’est pas du milieu, Frank Timis n’est pas sérieux…Je demande à Macky Sall de fermer la centrale à charbon de Bargny… »

Loin d’être un livre vivement polémique ou brûlot, « l’Or Noir du Sénégal », qui porte la signature de Fary Ndao, un Géologue sénégalais intéressé par la gestion des hydrocarbures, les politiques énergétiques, la protection de l’environnement et l’exploitation responsable des ressources naturelles, dont son ouvrage est le fruit de deux années de recherche d’un ingénieur géologue, a été dédicacé, ce samedi soir à Dakar, par lui-même, devant des experts du pétrole en la matière du pouvoir comme de l’opposition, ses parents, ses amis et passionnés du pétrole, des personnes amoureuses du livre et de la lecture. « Le choix que nous ferons du pétrole engagera le Sénégal d’ici 40 ans, nous devons préparer dès à présent l’après pétrole, nous ne devons pas éternellement nous baser sur le pétrole. Il faut que nous allons vers des villes intelligentes, vers des villes vertes, jamais dans l’histoire de l’humanité nous n’avons autant rejeté de carbone dans l’atmosphère. Le pétrole n’est pas seulement une ressource, c’est aussi une industrie, le débat économique du pétrole, il faut en parler au Sénégal, ce pétrole nous appartient, il est du Sénégal, pas au Sénégal, c’est-à-dire, il est pour les sénégalais, sa bonne gestion évitera une malédiction qui est assimilée au pétrole. Les contrats sont un combat à mener, que nous devons gagner, afin de gagner de l’argent dans notre pétrole », a soutenu, face à la presse nationale et internationale, Fary Ndao, Auteur du Livre Didactique : « L’Or Noir du Sénégal ». Selon le communiqué parvenu à notre rédaction : « Le Sénégal connaissant depuis 2014 des découvertes considérables d’hydrocarbures, la compréhension des enjeux dans ce secteur nouveau suscite curiosité et débats. C’est dans ce sens que des recherches et une analyse de la situation du Sénégal avec son potentiel en pétrole et gaz ont été menées ». Ainsi, Le résultat de ce travail de recherche est la publication en février 2018 de l’ouvrage « L’Or Noir du Sénégal » qui se veut un bréviaire et un outil à même d’aider à la compréhension du secteur des hydrocarbures par les populations sénégalaises. Sous ce registre, L’ouvrage bien qu’ayant une vocation didactique sur les hydrocarbures de façon générale et sur leur place au Sénégal permet la formulation de propositions concrètes aux pouvoirs publics, acteurs de la société civile, opérateurs économiques et citoyens lambda sur la démarche à adopter par le Sénégal pour une gestion concertée et responsable des ressources dans le dessein de servir les générations actuelles et futures. Par ailleurs, c’est dans un souci d’échanger du mieux avec toutes les parties prenantes, de sensibiliser sur les enjeux et de vulgariser l’information renseignée sur les hydrocarbures qu’une cérémonie de dédicaces a eu lieu, dans les locaux du Théâtre National Daniel Sorano sous la houlette de Fary Ndao. A en croire, ce dernier, en ces termes : « Alioune Sall n’est pas de la famille du pétrole, il n’est pas du milieu, Frank Timis n’est pas sérieux, comment se fait-il qu’une industrie pétrolière ne possède pas de site internet. Il faut que l’opposition possède une place dans le CosPétroGaz, l’expérience de Pétro Tim me pose des problèmes. Je demande à Macky Sall de fermer la centrale à charbon de Bargny et en transformer une centrale à gaz. Au Sénégal, il y’a plus de gaz que de pétrole ». D’après l’homme politique Ousmane Sonko, Leader du Parti Pastef, les Patriotes et Inspecteurs des Impôts et Domaines radié par le régime de Macky Sall de la fonction publique : « Si le pétrole est mal géré en Amont, c’est inutile, tout est lié au plan de la gestion. Des pays comme la Norvège, la Bolivie, l’Arabie Saoudite, sont de bonnes écoles en matière de la bonne gestion de la ressource dite pétrole, ils ont bien géré leurs pétroles. Pour Fary Ndao, c’est tout un plaisir d’être là, à la dédicace de mon frère, même si nous ne partageons pas parfois certains points de vue. Fary a choisi d’écrire un livre didactique, nous respectons son choix. Nous considérons que les vrais enjeux du pétrole du Sénégal, c’est la gestion ». Pour rappel, le code qui régit le secteur du pétrole date de plus de 20 ans, sa réforme suscite un débat, les acteurs demandent une profonde réflexion autour du code.

Par Amadou Tidiane Sow

www.rondelleplus.org

Vous pouvez aussi voir

Laisser un commentaire

All for Joomla All for Webmasters