Accueil hydraulique LE SENEGAL SE DOTE D’UN SYSTEME D’INFORMATIONS GEOGRAPHIQUES CENTRALISE POUR AMELIORER LA GESTION DE SES RESSOURCES HALIEUTIQUES

LE SENEGAL SE DOTE D’UN SYSTEME D’INFORMATIONS GEOGRAPHIQUES CENTRALISE POUR AMELIORER LA GESTION DE SES RESSOURCES HALIEUTIQUES

par Amadou Tidiane Sow 1 août 2018 0 commentaire
INN IMAGE PECHE INN

Le SIG est d’un coût global de 140 millions de FCFA…

D’un coût total de près de 140 millions de FCFA, l’Agence des Etats-Unis pour le Développement International (USAID) vient de mettre à la disposition de l’Etat du Sénégal à travers le Ministère de la Pêche et de l’Economie Maritime (MPEM) un Système d’Informations Géographiques (SIG) centralisé pour soutenir la gestion durable de la pêche et de l’aquaculture, a appris le reporter du journal en ligne sénégalais sur les questions halieutiques le www.rondelleplus.org , Mardi matin à Dakar, au cours d’une cérémonie pour marquer le transfert officiel de cette technologie entre la Mission de l’Usaid au Sénégal et le Ministère de la Pêche et de l’Economie Maritime, en présence des principaux acteurs et partenaires de la pêche au Sénégal. « Nous voulons, à travers ce système, appuyer l’élaboration et la mise en œuvre de plans de gestion durable des ressources halieutiques au Sénégal », a soutenu face à la presse économique, Robert Clink, Directeur Adjoint par Intérim de la Mission de l’USAID au Sénégal. Par ailleurs, le système contient par exemple des informations sur les limites des zones de pêches, ce qui peut permettre de gérer des conflits en communautés ; des informations sur les couloirs migratoires et les zones de reproduction et de refuge des poissons, ce qui est aussi très important pour la gestion durable de la pêche au Sénégal. Ainsi, cet outil est d’autant plus important que sa mise en place qui intervient dans un contexte de prospection et d’exploitation de ressources pétrolières et gazières au Sénégal. Pour rappel, sa mise en place a été faite de manière participative et inclusive avec l’implication de différents acteurs et partenaires notamment, le Centre de Suivi Ecologique (CSE), l’Administration des Pêches, l’Equipe du Projet UASID/COMFISH PLUS, les Conseils Locaux de la Pêche Artisanale (CLPA) et d’Autres Instituts de Recherche ou Agences intervenant dans le secteur de la pêche au Sénégal. Bref, il a été le résultat de sept (07) ans (2011 à 2018) de recherche, de concentration et de synergie entre ces différents acteurs. Au terme de ce transfert officiel, le système devrait être officiellement hébergé par l’Agence de l’Informatique de l’Etat (ADIE) mais géré par la Direction des Pêches Maritimes (DPM).

Par Amadou Tidiane Sow

Vous pouvez aussi voir

Laisser un commentaire

All for Joomla All for Webmasters