Accueil agriculture REVUE ANNUELLE CONJOINTE RAC 2018

REVUE ANNUELLE CONJOINTE RAC 2018

par Amadou Tidiane Sow 31 juillet 2018 0 commentaire
BIRIMA MANGARA IMAGE

« A travers la mise en œuvre du PRACAS, la production céréalière a connu une hausse de 18% en 2017, par rapport à 2016… », Selon Birima Mangara (Ministre en Charge du Budget)

« l’Agriculture sénégalaise est dans une dynamique de transformation accélérée, grâce aux investissements conséquents régulièrement consentis qui ont permis d’enregistrer des niveaux de production assez importants dans les filières prioritaires (céréales, fruits et légumes de contre-saison) et une bonne évolution de nos exportations. A travers la mise en œuvre du PRACAS, la production céréalière a connu une hausse de 18% en 2017, par rapport à 2016. Cette dynamique permettra à notre pays de s’affirmer sur le plan alimentaire et de manière durable. Sans nul doute, le renforcement des programmes de modernisation, d’équipements du monde rural et d’aménagements hydro-agricoles permettra au Gouvernement de parachever la transformation agricole et d’atteindre l’autosuffisance alimentaire », a soutenu face à la presse économique et agricole, lundi à Dakar, Birima Mangara, Ministre délégué auprès du Ministre de l’Économie, des Finances et du Plan, Chargé du Budget. Selon lui, Dans le secteur de la Pêche et de l’Aquaculture, nous sommes dans une bonne tendance, même si nous devons faire plus d’efforts dans la préservation des ressources et dans l’amélioration de leur accessibilité aux populations. L’accroissement des investissements dans le secteur de l’aquaculture devrait stimuler la production aquacole et offrir de réelles opportunités d’emplois aux jeunes. D’après Birima Mangara : « Dans le domaine de l’Hydraulique, le Sénégal affiche de meilleurs indicateurs en matière d’accès à l’eau potable. Les performances sont satisfaisantes avec un taux d’accès global de 94,78%. A travers la mise en œuvre du Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC), un nouveau souffle est donné à l’hydraulique rurale et la maitrise de l’eau pour l’agriculture, avec la réalisation de plusieurs nouveaux forages équipés de châteaux d’eau et réseaux, sans compter les ouvrages de captage. Les acquis seront maintenus dans la perspective de l’atteinte des cibles de l’ODD-6, à travers un accroissement des investissements. Les efforts consentis dans le sous-secteur de l’Assainissement ont permis de relever modestement l’accès, surtout en milieu rural. Il s’agira, à moyen terme, de poursuivre la réforme dans le domaine de l’Assainissement ».

Par Amadou Tidiane Sow

Vous pouvez aussi voir

Laisser un commentaire

All for Joomla All for Webmasters