Accueil environnement DANS L’AXE NORD-KAYAR EN PASSANT PAR SUD-POUT ET DIOGO, L’INGENIEUR GEOLOGUE DE FORMATION, DAOUR DIENG DE GCO, NARRE D’UNE MANIERE CONCRETE CE QUI EST LA RSE

DANS L’AXE NORD-KAYAR EN PASSANT PAR SUD-POUT ET DIOGO, L’INGENIEUR GEOLOGUE DE FORMATION, DAOUR DIENG DE GCO, NARRE D’UNE MANIERE CONCRETE CE QUI EST LA RSE

par Amadou Tidiane Sow 9 juillet 2018 0 commentaire
IMAGE DAOUR DIENG EN IMAGE

« Les gens ne comprennent pas que faire de la RSE c’est investir… »

« Toutefois, force est de reconnaître que la notion de RSE n’est pas encore suffisamment intégrée dans les pratiques et activités des organisations au Sénégal, mais en regardant ce qui est en train d’être fait par les uns et les autres, nous pouvons dire qu’il est permis de nourrir l’espoir que la RSE a de beaux jours devant elle », a soutenu samedi face à la presse, Aliou Ba, Coordonnateur du Comité d’Organisation, de la journée porte ouverte dédiée à la RSE, dont le thème est axé sur : « Développement Durable : Perceptions et Analyses des Pratiques RSE au Sénégal », avec comme objectif principal d’apporter une contribution à la promotion et à la valorisation de la RSE. Ainsi, sous la houlette des étudiants en Master Responsabilité Sociale et Environnementale (RSE), de l’Institut des Sciences de l’Environnement (ISE) de la faculté des sciences et techniques de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD), l’organisation a eu lieu comme cadre le Cices, en présence du Dr. Mame Thierno Dieng (Parrain : Ndlr), Ministre en Charge de l’Environnement et du Développement Durable (MEDD). A en croire, Aliou Ba, en ces termes : « Les raisons de cette journée tiennent de la volonté de faire de ce rêve une réalité. C’est pourquoi nous avons cru que réunir l’université, les entreprises et le gouvernement pour échanger sur la question donnerait de l’élan à la dynamique de promotion de la RSE. Tout comme nous avons pensé, et c’est le cas, qu’une journée de ce genre est nécessaire et même indispensable dans la formation des étudiants que nous sommes ». Pour lui : « La RSE peut être définie comme une coopération volontaire de l’entreprise négociée avec la communauté (société), pour transformer un enjeu de développement durable en création de la valeur collective, à travers son offre, son fonctionnement et son action dans sa sphère d’influence. Le savoir technique, environnemental et sociétal sont des véritables leviers d’action dans la stratégie d’entreprise. Intégrer les valeurs de la RSE dans ses activités, permet à l’entreprise d’inspirer la CONFIANCE et définir sa REPUTATION dans le marché. Pour une PME, il peut s’agir d’un simple recyclage de ses déchets ou de l’équité salariale. Pour une multinationale, il s’agira entre autres du respect des normes Standards des Conditions de travail, l’amélioration des Conditions de Vie des populations locales ce qui est fondamental pour son acceptabilité sociale auprès des Communautés Locales en plus de la réduction d’impacts négatifs sur l’environnement ». « La culture de la RSE au niveau de GCO est extrêment profonde encrée dans nos valeurs. Nous avons fait de la RSE l’un des piliers de notre activité parce que vous savez les sociétés minières sont des structures polluantes, une activité polluante, donc dès notre installation avec l’étude d’impact, nous avons pris à bras le corps toutes les thématiques qui touchaient à la protection, à la préservation de l’environnement, mais également au bien-être des populations locales. La RSE est devenue un axe d’investissement pour la société, les gens ne comprennent pas que faire de la RSE c’est investir parce qu’un gain peut être substantiel ça veut dire de l’argent, mais il peut être aussi l’acquisition d’une paix sociale et voilà ce qui fonde un peu notre pratique de RSE au niveau de GCO », a argumenté Daour Dieng, Directeur de l’Environnement et des Communautés de GCO, face au reporter du journal en ligne de l’environnement sénégalais le www.rondelleplus.org . D’après l’Ingénieur Géologue de Formation, Daour Dieng : « Tout d’abord, je dirais que nous avons fait un bilan RSE très satisfaisant à notre sens dans l’axe Nord-Kayar jusqu’à Sud-Pout, reconnu par les parties prenantes, c’est-à-dire, les sociétés. En matière de RSE, nous avons fait une étude socio-économique pour identifier les véritables préoccupations de nos parties prenantes et à partir de cette étude socio-économique, nous avons retenus quatre domaines majeurs : l’Education, la Santé, l’Alimentation en Eau potable, mais également le Développement Socio-Economique, au profit de la prise en charge de nos populations, ce qui fait que nous avons un programme social minier, un budget qui est destiné en fait à prendre en charge ces préoccupations d’ordre social, nous avons construit des salles de classe à Diogo, actuellement au moment où je vous parle nous devons faire la réception, après l’inauguration de l’école Darou Ndoye, il y’a également le marché de Mboro, il y’a le marché de Mékhé. Aujourd’hui, nous sommes en train de construire 50 cantines pour les femmes artisanes qui ont été délogées au marché HLM de Dakar donc recasées au niveau de la Ville de Mékhé. Nous faisons beaucoup dans l’alimentation en eau potable par la construction de forages, connexion sur les réseaux ». Selon lui, dans le domaine de la santé, nous faisons beaucoup de choses par exemple les dons en ambulance, de médicaments, mais également le relèvement du plateau médical des différents postes de santé. Pour rappel, aujourd’hui, les populations de l’axe Nord-Kayar, Sud-Pout, Diogo…perçoivent la structure minière en l’occurrence la Grande Côte Opération (GCO) comme une entreprise importante dans l’émergence de l’économie sénégalaise, y compris dans l’environnement avec sa bonne politique RSE.

Par Amadou Tidiane Sow

Vous pouvez aussi voir

Laisser un commentaire

All for Joomla All for Webmasters