Accueil agriculture LE DEFI FAIM ZERO A L’HORIZON 2030 AU SENEGAL

LE DEFI FAIM ZERO A L’HORIZON 2030 AU SENEGAL

par Amadou Tidiane Sow 29 mai 2018 0 commentaire
IMAGE NDIORO NDIAYE

Ndioro Ndiaye zappe le pionnier, la bonne école, qui est le Brésil…
« Nous devons transformer un potentiel pour le manger. Nous avons un pari certainement difficile, un pari à la portée de nos intelligences. Il s’agit de construire une agriculture productive et durable au Sénégal pour avoir une sécurité alimentaire et nutritionnelle durable en nous disant il nous faut préciser nos ingrédients. Pour nous la construction d’une agriculture productive et durable pose un certain nombre de préalables essentiels. Il faut certainement des infrastructures de base, des infrastructures d’accueil et de valorisation de la production agricole. Il faut aussi un assainissement de l’environnement de la production et de la commercialisation pour optimiser les revenues des acteurs intervenants dans le secteur », a soutenu lundi soir à Dakar, Dr. Papa Abdoulaye Seck, Ministre de l’Agriculture et de l’Equipement Rural (MAER) au cours de la cérémonie de lancement officiel de la revue stratégique objectif « Faim Zéro » de l’ODD2 au Sénégal. A en croire, Dr. Papa Abdoulaye Seck, en ces termes : « Il faut aussi un changement de nos attitudes et de nos comportements. Une révolution agricole doit toujours être précédée d’une révolution des attitudes et des comportements. Nous ne sommes plus dans des systèmes où l’Etat peut et doit tout faire, nous sommes dans une dynamique de cogestion de la chose rurale, c’est-à-dire, il faut une bonne parcellisation des responsabilités. Pour lutter contre la faim, il faut une approche transversale, une approche pluridisciplinaire, une approche multisectorielle, une approche multi-acteur car incontestablement la problématique posée doit être l’affaire de tous pour que sa prise en charge puisse déboucher sur des résultats positifs et durables fondés sur un consensus piloté par des réalités de terrain. La meilleure des agricultures est celle que nous avons construit ensemble à partir d’une bonne répartition de nos tâches. C’est pourquoi, cette revue pour nous elle est importante car c’est la diversité des compétences qui permet toujours de nous offrir le gage qu’il faut pour avoir des analyses fiables ». D’après Léna Savelli, Représentant du Programme Alimentaire Mondial (PAM) au Sénégal : « Le Programme de développement durable à l’horizon 2030, établit un cadre d’action ambitieux, centré sur la dimension humaine pour parvenir au développement durable. A cette fin, le Programme Alimentaire Mondial a modifié sa façon de travailler en adoptant une Feuille de Route Intégrée. Il ne s’agit plus seulement de sauver des vies, mais aussi de changer des vies en ne laissant personne derrière. Je suis convaincue que l’insécurité alimentaire et la malnutrition peuvent être totalement éliminées du Sénégal au cours de notre vie. Cette conviction est motivée par des preuves émergentes de plus de soixante-cinq Revues Stratégiques soutenues par le Programme Alimentaire Mondial ». Pour le Professeur Ndioro Ndiaye, Coordonnatrice de la Revue Stratégique Nationale pour l’éradication totale de la faim au Sénégal : « Je ne travaille pas sur le brésil, je travaille sur le Sénégal, l’Amérique Latine en générale est pionnière dans la politique faim zéro, ce n’est pas seulement le Brésil, vous avez par exemple la Costa Rica, l’Argentine qui a fait beaucoup de scores, mais on travaille sur le Sénégal. Nous ce qui nous importe, c’est comment rectifier le tir, comment améliorer ce que nous avons, comment fouetter notre économie globalement et surtout comment profiter des mannes que nous avons, de la croissance actuelle que nous avons, qu’on n’a jamais eu, comment profiter de la disponibilité d’esprit de nos jeunes cadres qui sont absolument brillants, nous avons des talents et il faut les faire travailler pour qu’on change la donne. Des références vous pouvez en avoir comme vous voulez, mais il faut ramener les choses à notre réalité, nous travaillons pour le Sénégal et nous voulons qu’à l’horizon 2030 qu’il n’y est personne qui a faim au Sénégal ». Par ailleurs, le Brésil sous le magistère de Luiz Inácio Lula da Silva (Ancien Président de la République 2003-2011 : Ndlr) avait misé sur une stratégie payante en faisant travailler tout le monde dans sa vision de politique « Faim Zéro », qui a été une réussite totale dans le secteur agricole au Brésil, avec un schéma clair où tout le monde était concerné, tout le monde participait, tout le monde donnait ses idées. Pour rappel, Le plan stratégique du programme alimentaire mondial (PAM) sera soumis en Novembre 2018 à son Conseil d’Administration à Rome (CAR). Bref, après son approbation, sa mise en œuvre sera effective en janvier 2019 et ce pour une durée de 5 ans.

Par Amadou Tidiane Sow

Vous pouvez aussi voir

Laisser un commentaire

All for Joomla All for Webmasters