Accueil environnement PLUS DE 700 PARCIPANTS ET CONFERENCIERS SONT ATTENDUS AU 11IEME CONGRES REGIONAL PANAFRICAIN DU CIMM A DAKAR, POUR UNE PREMIERE FOIS EN TERRE SENEGLAISE

PLUS DE 700 PARCIPANTS ET CONFERENCIERS SONT ATTENDUS AU 11IEME CONGRES REGIONAL PANAFRICAIN DU CIMM A DAKAR, POUR UNE PREMIERE FOIS EN TERRE SENEGLAISE

par Amadou Tidiane Sow 9 mai 2018 0 commentaire
IMAGE MEDECINE MILITAIRE

Les compétences de la santé militaire en conclave à Dakar pour 72 heures ce vendredi, le point sur l’importance des registres de cancers et de déterminer les plus fréquents au menu des débats…
A compter du vendredi 11 Mai 2018 jusqu’au dimanche 13 Mai 2018, Dakar, la capitale du Sénégal sera le lieu où on parlera des compétences de la santé militaire, dans le contexte de la 19ième journée médicale de l’hôpital principal de Dakar (HPD) et le 11ième congrès régional panafricain du comité international de médecine militaire (CIMM), qui est une première en terre sénégalaise, a appris le www.rondelleplus.org , ce Mardi matin, auprès de ces organisateurs qui faisaient face à la presse. Ainsi, deux thèmes principaux sont retenus pour cette édition 2018 : « Les cancers dans les pays en développement » au profit de la 19ième journée et « La médecine militaire face aux nouvelles menaces » pour le 11ième congrès. Selon le communiqué parvenu à notre rédaction, il est souligné que : « Le cancer constitue un véritable fléau mondial. En 2016, 42 986 000 décès par cancer ont été recensés à travers le monde. Avec la croissance et le vieillissement de la population, l’urbanisation avec ses changements de mode de vie, les cancers deviennent de plus en plus fréquents dans nos pays. Le manque de structures médicales, le déficit en personnel qualifié et le déficit en moyens de diagnostic et de prise en charge aidant, les cancers constituent un véritable problème de santé publique ». A en croire, Dr. Racine Kane, Président de la Commission Scientifique, en ces termes : « Au cours de congrès, une session sera consacrée à l’état des lieux sur l’épidémiologie, en faisant le point sur l’importance des registres de cancers qui permettent d’avoir une bonne visibilité sur les cancers et de déterminer les plus fréquents. Les moyens diagnostiques disponibles ne seront pas en reste. En effet, le diagnostic de cancer nécessite des moyens biologiques et radiologiques qui permettent d’en préciser la nature et de faire l’évaluation du stade de la maladie, étape fondamentale pour le traitement. Les moyens thérapeutiques pour les cancers sont divers et variés. Une conférence sera consacrée à la disponibilité et à l’accessibilité des anticancéreux dans notre pays mais également à la radiothérapie. Après ces généralités, des sessions seront consacrées aux cancers spécifiques d’organe notamment le foie, le colon, l’utérus, le sein, le poumon et la prostate pour les plus fréquents ». Pour rappel, le dernier jour du congrès verra le plaidoyer des mouvements associatifs de lutte contre le cancer, mais également la nécessité de l’organisation des soins de support chez le cancéreux. Bref, l’exposé sur le « plan cancer » de différents pays clôtura les débats sur ce thème, dont plus de 700 participants et conférenciers sont attendus, venant de différents pays d’Afrique et d’Europe.

Par Amadou Tidiane Sow

Vous pouvez aussi voir

Laisser un commentaire

All for Joomla All for Webmasters