Accueil agriculture EXCLUSIF…NIMNA DIAYTE, PRESIDENTE DE LA FEPROMAS

EXCLUSIF…NIMNA DIAYTE, PRESIDENTE DE LA FEPROMAS

par Amadou Tidiane Sow 28 avril 2018 0 commentaire
NIMNA DIAYTE EN IMAGE

« Notre perspective est d’avoir une unité de transformation régionale afin que la production du maïs ne soit plus un problème dans le département de Nioro, Région de Kaolack… »
« Nous invitons le Ministère du Commerce à nous appuyer à commercialiser ce maïs pour que nous n’ayons pas de problème avec nos banques. Nous invitons aussi les industriels à appuyer les producteurs locaux à travers la commercialisation de notre production du maïs au lieu d’exporter ou approvisionner de l’extérieur. Donc, les industriels de notre pays doivent appuyer les producteurs du maïs au Sénégal pour que nous sortons de là où nous sommes parce que maintenant on parle de l’agrobusiness… », a soutenu Jeudi soir, face à la presse agricole, Nimna Diayté, Présidente de la Fédération des Producteurs de Maïs du Saloum, dans le cadre de leur Assemblée Générale Annuelle, édition 2018, qui s’était tenue dans la localité de Dinguiraye, Département de Nioro et Région de Kaolack, dans le contexte aussi de la cérémonie de remise de matériels agricoles au profit des producteurs regroupés sous la bannière de la FEPROMAS. Aux terres agricoles du Sine et du Saloum, de la fourche à la fourchette, Nimna Diayité, cette Dame productrice d’une variété agricole qu’est le maïs, née dans les années 1975 à Boubou Dème, dans la commune de Darou (Paoskoto) département de Nioro et région de Kaolack narre sa passion agricole sous le soleil chaud de sa localité qui dépasse les 37°C.
Après avoir fait une correspondance au mois de Septembre 2017 pour un besoin de 10 tracteurs équipés pour l’attribuer à 10 réseaux leaders sous la houlette de Nimna Diayté, Présidente de la Fédération des Producteurs de Maïs du Saloum (FEPROMAS) au profit de la Commune de Paoskoto, c’est-à-dire, ce monde rural, dans le département de Nioro, Région de Kaolack. Ainsi, les 1000 tracteurs estimés à 32 milliards de francs CFA qui ont été livrés par l’entreprise Tracto Service Equipement (TSE) et subventionnés par l’Etat du Sénégal à hauteur de 60% pour les gros producteurs et 70% pour les petits producteurs (Voir ailleurs : Ndlr), la Fepromas en a eu 10 tracteurs équipés de GPS. En effet, la Fepromas qui a organisé ce Jeudi 26 Avril 2018, dans la localité de Dinguiraye, son Assemblée Générale, qu’elle compte organiser chaque année pour rendre compte, dont Nimna Diayté a été de nouveau portée à la tête de cette structure (FEPROMAS) l’a couplé avec une cérémonie de remise de matériels agricoles subventionnés par l’Etat du Sénégal et parrainée par le Président de la République du Sénégal, Macky Sall. Sous ce registre, ce lot estimé à hauteur de 156 millions de francs CFA, sur financement de la caisse nationale de crédit agricole du Sénégal (CNCAS), de matériels agricoles est composé de : 10 tracteurs, 10 charrues, 10 égraineuses de maïs, 3 batteuses d’arachide, 10 semoirs de 4 à 6 rangs, 300 semoirs super écho et 150 houes de type Sine. « La pertinence de cette Assemblée Générale, édition 2018, est que nous sommes une fédération composée de plus de 28 réseaux qui résident dans trois régions. Il s’agit de Kaolack, Kaffrine, Fatick. Nous sommes dans plus de 22 communes et nous faisons de la production de maïs, de la commercialisation et de la transformation. Donc nous avons jugé nécessaire d’organiser chaque année une assemblée générale parce que nous gérons un fonds et c’est même nécessaire de réunir tous les membres qui composent la fépromas afin de faire un compte, un rapport d’activités, un rapport financier… », a soutenu Nimna Diayté, Présidente de la Fédération des Producteurs de Maïs du Saloum (FEPROMAS), Jeudi soir à Dinguiraye, face au reporter du premier journal en ligne agricole du Sénégal le www.rondelleplus.org . A en croire, Nimna Diayté, en ces termes : « Cette année aussi, nous avons 10 tracteurs, nous allons faire comme d’habitude, c’est-à-dire, payer le crédit et maintenir nos tracteurs dans nos terroirs. Nous allons aussi travailler la terre agricole au profit de la sécurité alimentaire à travers la production du maïs qui est très importante dans la zone de Nioro, donc nous avons l’habitude de gérer ces tracteurs. En tant qu’organisation (FEPROMAS), nous avons réussi à commercialiser 2035 tonnes d’arachide au niveau de la Sonacos et nous n’avons pas de problème. Aujourd’hui, pour la Fépromas l’objectif est la production du maïs. Au niveau de Paoskoto, la production se porte bien malgré l’effet du changement climatique. Nous avons une bonne production du maïs avec une superficie de 308 500 hectares dont le rendement est estimé à plus de 10 000 tonnes de maïs, nous avons réussi, notre objectif nous l’avons atteint et même dépassé. La production du maïs est très importante dans le département de Nioro, région de Kaolack car les populations de cette localité du Saloum consomment beaucoup le maïs. Il y’a aussi l’aliment de volaille, du bétail et les industriels approvisionnent au niveau de notre zone ». Pour elle : « Notre perspective est d’avoir une unité de transformation régionale afin que la production du maïs ne soit plus un problème dans le département de Nioro, Région de Kaolack. Nous invitons le Ministère du Commerce à nous appuyer à commercialiser ce maïs pour que nous n’ayons pas de problème avec nos banques. Nous invitons aussi les industriels à appuyer les producteurs locaux à travers la commercialisation de notre production du maïs au lieu d’exporter ou approvisionner de l’extérieur. Donc, les industriels de notre pays doivent appuyer les producteurs du maïs au Sénégal pour que nous sortons de là où nous sommes parce que maintenant on parle de l’agrobusiness. L’objectif principal était de produire, vous savez avant de penser à la transformation, à la commercialisation, il faut penser à la production et nous l’avons réussi. Dans la mesure où nous avons réussi la production, le poids est là, il faut penser à la transformation. Nous n’allons pas dire l’Etat, mais nous en tant que producteurs, les populations du Saloum, des villages et de la ville doivent consommer ceux que nous produisons, s’il y’a cette consommation, nous n’aurons plus de problème, après on peut penser et aller vers l’exportation. En tout cas la population du Sénégal est très significative, nous devons consommer ceux que produisons, si tout le monde mange la production de nos céréales, nous aurons de la valeur ajoutée et le courage de la transformation ». Par ailleurs, la Fédération des Producteurs de Maïs du Saloum (FEPROMAS) est née le 18 Mai 2012 dont le but est de maîtriser la production et la commercialisation de la variété agricole qu’est le maïs dans le Saloum d’une manière concertée afin d’atteindre l’autosuffisance et la sécurité alimentaire au Sénégal. Pour rappel, selon les statistiques agricoles dans le secteur de la production du maïs au Sénégal, la région de Kaolack reste le grenier du Sénégal, c’est-à-dire, la localité qui produit plus et mieux. Bref, la FEPROMAS est composée d’un conseil d’administration de 15 membres, d’un bureau exécutif de 9 membres, d’une équipe technique de 25 animateurs, de 5 gestionnaires de base de données et d’1 gestionnaire administratif et financier y compris plus de 28 réseaux regroupant 2556 producteurs dont 282 femmes soit 11% et intervient dans trois régions que sont : Kaolack, Kaffrine et Fatick comptant plus de 22 communes.

Par Amadou Tidiane Sow (envoyé spécial)
www.rondelleplus.org

Vous pouvez aussi voir

Laisser un commentaire

All for Joomla All for Webmasters