Accueil environnement SEMAINE INTERNATIONALE DE LA SECRETAIRE ET 9IEME EDITION DE LA JOURNEE NATIONALE DE L’ANASS

SEMAINE INTERNATIONALE DE LA SECRETAIRE ET 9IEME EDITION DE LA JOURNEE NATIONALE DE L’ANASS

par Amadou Tidiane Sow 20 avril 2018 0 commentaire
FDS EN IMAGE

« Le déroulement de carrière, nous ne cessons d’en parler, le problème du déroulement de carrière est vécu par toutes les assistantes et au niveau de toutes les structures… », selon Fatou Diop Sock (Présidente Anass)
« A l’heure où, le métier continue de connaître des évolutions, avec les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication, nous devons avoir à cœur, de démontrer notre capacité à nous former, toujours mieux répondre aux attentes de nos managers et être performantes », a soutenu ce Vendredi matin à Dakar, face à la presse, Mme Fatou Diop Sock, Présidente de l’Association Nationale des Assistantes et Secrétaires du Sénégal (ANASS), dans le contexte de la semaine internationale de la secrétaire (SIC), édition 2018, de la Journée aussi Nationale de l’Anass (JNA), 9ième édition, dont le thème est axé sur : « Sciences Secrétariales : face à la résolution des problèmes administratifs ». A en croire, Mme Fatou Diop Sock, en ces termes : « La performance n’est pas un mot exotique dans notre profession, mais une réalité ! Accomplir notre mission de manière optimale, c’est non seulement faire la preuve de nos capacités et voir la satisfaction de nos managers rejaillirent dans l’entreprise. Mais aussi, faire en sorte, que les managers reconnaissent de mieux en mieux la performance de leurs assistantes, afin qu’elles puissent bénéficier des avantages au sein de leurs structures et avoir un déroulement de carrière ». Pour elle : « Le déroulement de carrière, nous ne cessons d’en parler, à chaque édition vous attendez notre cri de cœur par rapport au déroulement de carrière des secrétaires de direction, mais ce n’est pas toujours réglé. D’ailleurs nous profitons de la présence M. Bassirou Soumaré, Représentant du Ministre de l’Economie, des Finances et du Plan (MEFP), qui est même temps Directeur des Ressources Humaines (DRH) et qui comprend plus que nous le fonctionnement de ce métier-là. Peut-être que lui, il pourra nous accompagner dans cette demande vraiment qui nous tient à cœur. Le problème du déroulement de carrière est vécu par toutes les assistantes et au niveau de toutes les structures. Une fois que tu n’accèdes pas à un certain niveau, à un certain poste dans l’attelage administratif, tu es toujours considéré au bas de l’échelle, quel que soit le diplôme et quel que soit votre niveau d’étude et ça c’est un problème ». D’après Bassirou Soumaré, Représentant du Parrain de l’Anass Amadou Ba (MEFP), dans cette édition 2018 de la semaine internationale de la secrétaire (SIC) et de la journée nationale de l’Anass (JNA) et Directeur des Ressources Humaines (DRH) au MEFP : « Il (Amadou Ba) a pris conscience des enjeux et de la problématique notamment tout ce qui concerne la gestion de la carrière des assistantes et secrétaires, la formation, le renforcement de capacité, mais également la prise en charge des préoccupations particulières et à son niveau il a mis en place un programme pour son ministère, qui a pris ces deux sens, c’est-à-dire, assistantes et secrétaires de direction qui a été déroulé sur les deux années, 2017 et 2018, pour renforcer les capacités, mais aussi pour prendre en compte les mutations et les évolutions parce que c’est des professions, c’est des métiers qui bougent beaucoup et donc pour dire que le parrain qui a été choisi est quelqu’un qui est au fait des préoccupations de la profession ». « Le déroulement de carrière, c’est chacun, chacune sa carrière là où elle est, donc aucune personne, aucune autorité ne peux décider en fait de dérouler la carrière d’une personne, mais une journée comme celle-ci participe à la meilleure connaissance des problèmes. Je disais tout à l’heure que le problème, l’un des problèmes, c’est qu’il y’a une méconnaissance des compétences de l’assistante et de la secrétaire. Nous avons tendance à penser qu’une secrétaire ne sait que saisir ou taper, alors qu’il y’a beaucoup d’autres compétences », a argumenté face aux journalistes M. Bassirou Soumaré, Directeur des Ressources Humaines (DRH) au MEFP. Pour rappel, le projet de création d’une Université des Sciences Secrétariales de la FASAAD (Voir Ailleurs : Ndlr) est en cours d’étude, son aboutissement permettra aux assistantes de direction, titulaire d’un BTS ou d’un diplôme d’assistanat de Direction de poursuivre leurs formations, avec un niveau universitaire. Bref, le bureau fédéral s’attelle toujours à faire aboutir ce projet si ambitieux.

Par Amadou Tidiane Sow

Vous pouvez aussi voir

Laisser un commentaire

All for Joomla All for Webmasters