Accueil elevage PHENOMENE DU VOL DE BETAIL, UNE LOI CORSEE, LA PEINE MINIMALE EST DE DEUX ANS SANS SURSIS, CONSEIL AUX VOLEURS DE S’ABSTENIR

PHENOMENE DU VOL DE BETAIL, UNE LOI CORSEE, LA PEINE MINIMALE EST DE DEUX ANS SANS SURSIS, CONSEIL AUX VOLEURS DE S’ABSTENIR

par Amadou Tidiane Sow 28 décembre 2017 0 commentaire
IMAGE BETAIL

« Aujourd’hui, lorsqu’un individu est convaincu de vol de bétail, il ne peut pas bénéficier de sursis… », selon Ismaëla Madior Fall (Ministre de la Justice)
« Je tiens à dire que le Président de la République, qui a en sa charge la sécurité des biens et des personnes et qui en répond devant le peuple notamment à l’occasion de l’élection a nécessairement l’obligation de faire respecter la loi et donc de mettre en mouvement l’action publique lorsque la situation sécuritaire le requiert. Par ailleurs, en tant que garant de l’ordre public, il doit pouvoir également orienter la politique criminelle de manière à prévenir et à dissuader les faits de nature à troubler la quiétude du peuple sénégalais, on peut citer l’exemple du vol de bétail pour coller à l’actualité », a soutenu, ce Jeudi matin à Dakar, Ismaëla Madior Fall, Ministre de la Justice et Garde des Sceaux, dans un discours de plus de 35 minutes en format presque de cours magistral, devant les acteurs de la justice et les journalistes, dans le contexte d’un colloque de deux jours organisé par l’union des magistrats du Sénégal (UMS), dont le thème est axé sur : « Indépendance de la justice, états des lieux et perspectives de réforme ». A en croire, Ismaëla Madior Fall, en ces termes : « Le vol de bétail par exemple, qui est un réel problème, on ne peut pas dire que le Président de la République n’a rien à voir dans ça, la justice est indépendante, non pas du tout. Quand vous avez une problématique comme ça, qui peut même avoir des effets sur l’économie du pays, le Président de la République est en droit et en devoir de prendre les mesures qu’il faut notamment en matière pénale et surtout des mesures pénales qui ont été prises en 2017. La loi a été corsée, aujourd’hui, par exemple lorsqu’un individu est convaincu de vol de bétail, il ne peut pas bénéficier de sursis. Ensuite, on a renforcé la répression notamment les peines, il y’a un minimum de deux ans. Vous voyez même parfois des gens qui ont volé quelques chèvres et qui sont condamnés pour deux ans. Il y’a une réponse pénale ou une réponse répressive qui a été impulsée par le Président de la République pour enrayer le vol de bétail ». Pour rappel, un cadre juridique pour solutionner la problématique du vol de bétail existe, il est en vigueur depuis plus d’une année, réprime davantage le vol de bétail, corse aussi les infractions.

Par Amadou Tidiane Sow

Vous pouvez aussi voir

Laisser un commentaire

All for Joomla All for Webmasters