Accueil elevage EN DEUX ANS D’EXISTENCE DEJA, PAMPAAS PLAFONNE LE MONDE AGRO-NUMERIQUE DU NORD ET COMPTE POSER SES BALUCHONS DANS LE SUD

EN DEUX ANS D’EXISTENCE DEJA, PAMPAAS PLAFONNE LE MONDE AGRO-NUMERIQUE DU NORD ET COMPTE POSER SES BALUCHONS DANS LE SUD

par Amadou Tidiane Sow 5 décembre 2017 0 commentaire
MARTIN EN IMAGE

« Le dynamisme de l’Afrique de l’Ouest sur la thématique agricole sera un atout pour s’implanter sur le continent et trouver des partenaires qualifiés… », selon Martin Coudière (Chargé du Développement Commercial Chez Pampaas)

« Le développement international est un des piliers de notre stratégie. Dès 2018, nous allons commencer à rencontrer des partenaires pour nous accompagner dans ce développement. Un bon écosystème est indispensable pour soutenir ses implantations à l’étranger. Ce concours agristartupsummit nous a permis de découvrir la richesse de l’Afrique dans ses startups Agtech… », a soutenu, Martin Coudière, Chargé du Développement Commercial Chez Pampaas, au cours d’entretien exclusif accordé à votre canard en ligne agricole le www.rondelleplus.org : Creusons, Fouillons, bêchons le trésor agro-numérique caché par Philippe Aubry Martin Pour l’Agriculture Associés (PAMPAAS).

« Pampaas c’est une jeune entreprise qui souhaite apporter de nouvelles solutions connectées pour faciliter l’élevage en pâture. Le pâturage est une pratique économique, respectueuse de l’environnement et valorisable auprès des consommateurs. C’est en revanche, une démarche exigeante et contraignante. Le numérique va apporter de nouveau levier de productivité et faciliter cette pratique », a soutenu lundi matin, Martin Coudière, Cofondateur et Chargé du Développement Commercial de Pampaas, la startup française dans le secteur agricole qui a raflé la mise de 50. 000 euros, dans le contexte de la première édition de l’agristartupsummit, qui a eu lieu en France à la Roche-sur-Yon, au mois de Novembre 2017 (voir ailleurs : Ndlr), au cours d’un entretien qu’il a accordé au reporter du premier journal agricole du Sénégal le www.rondelleplus.org . A en croire, Martin Coudière, en ces termes : « Notre première solution concerne la première épine du pied de l’éleveur, sa clôture électrique. L’éleveur doit la contrôler chaque jour pour s’assurer que les animaux sont bien en sécurité. VigiFence automatise cette tâche répétitive. VigiFence veille sur la clôture et alerte en cas de risque pour les animaux. C’est une solution universelle qui fonctionne sur tous les types de clôture ». Selon lui, le projet VigiFence est né il y a 2 ans au concours Agreen Startup de la Roche-sur-Yon pendant le Tech Elevage. Nous étions revenus l’année dernière pour travailler sur la thématique de l’eau dans les abreuvoirs. C’est assez naturellement que nous avons décidé de venir présenter l’avancement du projet à cette première édition de l’Agristartupsummit. La dimension internationale du concours a apporté une richesse toute particulière et la rencontre des différents acteurs de la région Pays de Loire était une bonne opportunité. Interpellé sur leur secret qui a convaincu le Jury, Martin argumente : « Le format de l’oral était relativement encadré avec un temps de 4 minutes à ne pas dépasser. Nous avons utilisé ce temps pour présenter notre vision et l’avancement du projet. Notre philosophie chez Pampaas est de développer de véritables solutions agricoles : simples, robustes, autonomes et accessibles économiquement. Le jury a été sensible au fait que les éleveurs s’approprient VigiFence et que nous avons de bons retours de la part des utilisateurs. La Co-construction avec les éleveurs et les partenaires est une des clés qui a facilité cette adoption ». Pour lui : « Cette dotation est une opportunité pour Pampaas afin de communiquer et accélérer son développement. Ce budget (50. 000 euros) va nous permettre d’être présent sur plusieurs salons agricoles avec une visibilité internationale et d’avoir des relais dans la presse. Par ailleurs, grâce à la dotation de la région Pays de Loire et de l’Agri Farmlab, nous allons pouvoir accélérer nos développements et essayer de partager nos innovations sur le terrain, dans des exploitations agricoles vendéennes ». D’après Martin Coudière : « Pampaas est l’acronyme de Philippe Aubry Martin Pour l’Agriculture ASsociés. Cela joue également avec la notion de grand espace dans la mesure où les solutions que nous développons sont destinées à être utilisées en pleine campagne en étant autonome au niveau de l’énergie et du réseau ». « Le développement international est un des piliers de notre stratégie. Dès 2018, nous allons commencer à rencontrer des partenaires pour nous accompagner dans ce développement. Un bon écosystème est indispensable pour soutenir ses implantations à l’étranger. Ce concours agristartupsummit nous a permis de découvrir la richesse de l’Afrique dans ses startups Agtech. Le dynamisme de l’Afrique de l’Ouest sur la thématique agricole sera un atout pour s’implanter sur le continent et trouver des partenaires qualifiés », a souligné, Martin Coudière. Par ailleurs, l’équipe de Pampaas travaille depuis 2 ans sur le projet VigiFence. Pour Martin : « Les trois associés de Pampaas ont un lien fort avec l’agriculture et le monde rural. Comme évoqué la problématique sur lequel nous travaillons concerne le pâturage, l’élevage extensif. Il est plus simple pour un éleveur d’avoir ses animaux autour de sa ferme. En revanche, cela induit des coûts supplémentaires à commencer par les aliments. Nous pensons que la connectivité est un nouveau levier de productivité pour faciliter l’élevage en pâture ». « Le projet a démarré avec 2 premiers associés qui ont travaillé au développement de la solution. L’équipe s’est agrandie en 2017 pour accueillir une personne pour développer le commerce et la communication. Il sera nécessaire à l’entreprise d’accueillir de nouveaux collaborateurs pour accompagner la croissance de l’activité dans les zones et pays où les utilisateurs nous emmèneront », a conclu, Martin Coudière. Pour rappel, la première édition de l’Agristartupsummit, c’est-à-dire, le sommet international des startups agricoles, a enregistré plus de 300 personnes venues partout dans le monde et Pampaas plus fort que les autres a raflé la mise agricole estimée à hauteur de 50. 000 euros. Bref, les autres prix ont été décernés comme suit : le deuxième prix revient à la startup israélienne Botanocap avec sa technologie exclusive de micro-encapsulation, le troisième prix est décerné à la startup française Samsys, qui développe des compteurs connectés pour la gestion, l’analyse et le suivi technique des flottes agricoles, le quatrième prix est à l’honneur de la startup togolaise E-Agribusiness et sa plateforme de mise en relation des acteurs agricoles, à destination notamment des agriculteurs ne possédant ni téléphone portable, ni accès à Internet, la startup sud-africaine Farmboek pour son application mobile qui informe et propose des remèdes face aux maladies et ravageurs sur les cultures et l’élevage s’est contentée du cinquième prix. Loin des Top 5, Daral Technologies s’offre du sixième et dernier prix car la multitude et la qualité des solutions proposées par les startups aux agriculteurs a conduit Daral Technologies, qui est une startup sénégalaise, qui a mis en place une application mobile pour lutter contre le vol de bétail et l’expansion des épizooties, au prix du coup de cœur devant le jury. Pendant ce temps, un livre blanc numérique est en cours de publication : Prochainement !

Par Amadou Tidiane Sow
www.rondelleplus.org

Vous pouvez aussi voir

Laisser un commentaire

All for Joomla All for Webmasters