Accueil hydraulique SON EXCELLENCE JOAQUIN GONZALEZ DUCAY, AMBASSADEUR DE L’UNION EUROPENNE AU SENEGAL

SON EXCELLENCE JOAQUIN GONZALEZ DUCAY, AMBASSADEUR DE L’UNION EUROPENNE AU SENEGAL

par Amadou Tidiane Sow 17 octobre 2017 0 commentaire
INN IMAGE PECHE INN

« La pêche illégale, non-déclarée et non-réglementée (INN) fait des ravages. Le golfe de Guinée est la région la plus impactée par ce fléau où la pêche INN représente un tiers des captures, soit environ 984 milliards FCFA. Lutter contre la pêche illégale est une priorité pour l’UE… »

« Les plans de développement économique et social de tous les pays impliqués dans ce programme, ainsi que les stratégies pour assurer la sécurité alimentaire, accordent une place importante aux ressources marines et côtières. J’en veux pour preuve, le PSE du Sénégal qui évoque la mise en place de réformes majeures visant la régénération et la gestion pérenne de la rente halieutique et le développement de l’aquaculture pour renforcer la contribution du secteur à la sécurité alimentaire et à la création de richesse et d’emplois », a soutenu, hier matin, face à la presse, Son Excellence M. Joaquín González-Ducay, Ambassadeur de l’Union européenne au Sénégal, dans le contexte où le projet GO-WAMER, c’est-à-dire, Gouvernance, politiques de gestion des ressources marines et réduction de la pauvreté dans l’écorégion WAMER (WAMER est le sigle anglais pour Ecorégion marine d’Afrique de l’Ouest : Ndlr) annonce sa finalité. En effet, ce programme a été financé à hauteur de 95% par l’Union européenne, pour un montant de 6 milliards et demi de francs CFA. Ainsi, il couvrait les pays comme le Sénégal, la Mauritanie, la Gambie, la Guinée Bissau, la Guinée, la Sierra Léone et le Cap Vert. A en croire, Joaquin Gonzalez, en ces termes : « Les ressources halieutiques diminuent considérablement du fait de leur surexploitation, mettant en péril une grande partie de la population. La pêche illégale, non-déclarée et non-réglementée (INN) fait des ravages. Le golfe de Guinée est la région la plus impactée par ce fléau où la pêche INN représente un tiers des captures, soit environ 984 milliards FCFA. Lutter contre la pêche illégale est une priorité pour l’UE. A cet effet, ce programme est un exemple concret du rôle que peut jouer l’UE pour faciliter la coopération entre les Etats côtiers, les organisations régionales, les acteurs du développement et les agences techniques afin de lutter contre la pêche INN et permettre une gestion durable des ressources halieutiques au bénéfice des populations et des Etats côtiers ». Pour lui : « 5 opérations sous régionales de surveillance des pêches, qui se sont déroulées entre 2013 et 2017. Elles ont permis de contrôler 245 navires et d’en arraisonner 19, notamment dans la zone maritime allant de la frontière Nord de la Gambie à la frontière Sud de la Guinée. Ces opérations sont un exemple concret du rôle que peut jouer l’UE pour faciliter la coopération entre les Etats côtiers, les organisations régionales, les acteurs du développement et les agences techniques afin de lutter contre la pêche INN. La coopération régionale est en effet essentielle pour combattre les réseaux sophistiqués qui se cachent derrière la pêche INN. Il est pour cela très encourageant de voir les pays d’Afrique de l’Ouest être des pionniers dans cette approche ». Pour rappel, le Programme Go-Wamer va se clôturer d’une manière officielle les 05 et 07 Décembre 2017 dans la capitale gambienne (BANJUL).

Par Amadou Tidiane Sow

Vous pouvez aussi voir

Laisser un commentaire

All for Joomla All for Webmasters