Accueil elevage OUMAR SOW SOUHAITE AIDER L’ETAT DU SENEGAL A DEPASSER LES 25% DE COUVERTURE DE LA SANTE ANIMALE

OUMAR SOW SOUHAITE AIDER L’ETAT DU SENEGAL A DEPASSER LES 25% DE COUVERTURE DE LA SANTE ANIMALE

par Amadou Tidiane Sow 21 août 2017 0 commentaire
CNAAS

Le Rénades mise sur la Cnaas…

C’est dans une salle de plus 2000 personnes, plus de 30 associations à Dakar, des éleveurs venus dans toutes les 14 régions du Sénégal, hier Samedi au Cices, qu’Oumar Sow a été élu, Président du Réseau National des Eleveurs du Sénégal (RENADES), dans le contexte d’une nouvelle dynamique unitaire des éleveurs afin de développer d’une manière durable le secteur de l’élevage au Sénégal. Ainsi, le tout nouveau Patron et Premier Président du Rénades aura un mandat de trois années. Sous ce registre, Oumar Sow a fait l’unanimité à l’assemblée générale constitutive (AGC) des éleveurs du Sénégal. « Nous sommes entrain d’aller même au-delà de l’assurance agricole, nous voulons aider le gouvernement du Sénégal à dépasser les 25% de couverture de la santé animale et donc le Rénades va aider à rencontrer la compagnie nationale d’assurance agricole au Sénégal non seulement à couvrir davantage les campagnes de vaccination, mais aussi à aider à l’identification du bétail parce ce que là aussi c’est un grand problème », a soutenu, face à la presse agricole, Oumar Sow, Président du Rénades. A en croire, Makhtar Sy, Chargé de l’Information et de la Communication du Rénades, en ces termes : « Nous avons un partenariat avec la Compagnie Nationale d’Assurance Agricole du Sénégal (CNAAS) afin de mieux relever le taux de couverture vaccinale de la santé animale. C’est un secteur important l’assurance agricole, c’est vrai que ce n’est pas encore bien connue au niveau des éleveurs, donc ça reste beaucoup de promotion à faire, beaucoup de démarche vers les éleveurs pour que les gens puissent connaître donc cette assurance agricole. Nous allons profiter de notre partenariat avec la Cnaas surtout du point de vue de la couverture vaccinale au niveau du cheptel, c’est sûr qu’on va jouer à ce niveau là pour mieux sensibiliser du coté donc de l’assurance agricole et sensibiliser les éleveurs pour qu’ils adhérent à cela parce que c’est important, ça permet aussi de couvrir certains risques, ce qui fait que l’éleveur pourra voir son cheptel développé mais également assuré de sorte en cas de perte, il (l’éleveur) pourra recevoir les services d’assurance agricole de la CNAAS ».

 

                                                                                      Par Amadou Tidiane Sow

Vous pouvez aussi voir

Laisser un commentaire

All for Joomla All for Webmasters