Accueil agriculture OUSMANE FALL, INGENIEUR AGRONOME ET DR. EN GEOGRAPHIE CABINET SOSEPAC

OUSMANE FALL, INGENIEUR AGRONOME ET DR. EN GEOGRAPHIE CABINET SOSEPAC

par Amadou Tidiane Sow 11 juillet 2017 0 commentaire
NIAYES

« Les Niayes souffrent d’infrastructure de stockage et de conservation des produits horticoles… »

« Au début de l’étude, il s’agissait de 7 filières agricoles notamment le riz, le maïs, la tomate industrielle, l’oignon, la pomme de terre, la banane et le sésame », a soutenu, ce Mardi matin à Dakar, le Consultant et Chargé de l’étude, Ousmane Fall (Cabinet Sosepac), au cours d’un atelier de partage et de validation du rapport de l’étude de base de 10 filières, sous la houlette du fonds national de développement agro-sylvopastoral (FNDASP). En effet, cette étude concernant à l’arrivée dix filières (Riz, Maïs, Sésame, Oignon, Banane, Tomate, Pomme de Terre, Anacarde, Bétail/Viande et Pêche/Aquaculture), a été conduite pour disposer de repères pouvant servir de référence pour apprécier, à l’échelle nationale, les changements induits par le financement des projets de structuration des filières, de formation des producteurs et de diffusion des innovations technologiques. Ainsi, l’étude doit, en outre, permettre, de déterminer le niveau de départ des indicateurs de produit, d’effet et d’impact inscrits dans le plan stratégique (Fndasp) 2015-2020, afin de servir de référence pour mesurer l’impact global des interventions des projets, programmes et politiques à l’échelle nationale après 2020, le tout dans un objectif principal de financement sur une base compétitive et contractuelle des projets et programmes de diffusion à grande échelle des innovations technologiques à travers une approche chaîne de valeur des filières agro-sylvo-pastorales et halieutiques, formation des producteurs, d’appui institutionnel aux Organisations de Producteurs, filières et interprofessions notamment la structuration des filières et interprofessions et recherche à travers le FNRAA. A en croire, Ousmane Fall, Ingénieur Agronome et Dr. en Géographie, en ces termes : « Dans l’analyse SWOT de l’étude, nous avons senti des difficultés, des contraintes et l’absence d’infrastructure de stockage et de conservation des produits horticoles de façon générale, mais surtout une bonne localisation de ces infrastructures au niveau des Niayes ».

 

 

                                                                                    Par Amadou Tidiane Sow

Vous pouvez aussi voir

Laisser un commentaire

All for Joomla All for Webmasters